Un projet agrivoltaïque testé sur une ancienne mine à ciel ouvert en Allemagne - PV SOLAIRE ÉNERGIE

Un projet agrivoltaïque testé sur une ancienne mine à ciel ouvert en Allemagne

La compagnie d’électricité RWE teste trois concepts agrivoltaïques différents en termes de technologies et de culture dans la mine à ciel ouvert de Garzweiler, dans l’ouest de l’Allemagne.D’après pv magazine Allemagne
L’énergéticien allemand RWE a annoncé qu’il avait achevé un projet agrivoltaïque de 3,2 MW sur une zone de remise en culture de 7 hectares en bordure de la mine à ciel ouvert de Garzweiler près de Bedburg, une ville du district Rhein-Erft-Kreis de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, en Allemagne.
Dans ce cadre, trois systèmes photovoltaïques pour différentes cultures sur les terres arables et horticoles de l’installation vont être testés sur une période de cinq ans. L’objectif est de développer des méthodes de gestion adaptées et des concepts d’exploitation à valeur ajoutée pour les systèmes agrivoltaïques.
Trois concepts
RWE a également l’intention d’observer l’interaction entre la croissance des plantes et la production photovoltaïque dans différentes conditions météorologiques saisonnières au fil des ans. Selon l’entreprise, dans la première des trois variantes, les modules solaires seront fixés verticalement. Dans la deuxième variante, ils seront montés sur des trackers mobiles qui suivront le soleil d’est en ouest. De la luzerne, des fèves et de l’herbe fourragère seront plantées sur ces deux surfaces au cours de la première année de l’essai. Les années suivantes, des cultures telles que des céréales, des betteraves sucrières, des pommes de terre et d’autres légumes seront cultivées. Les rangées de modules sont conçues de manière à ce que les moissonneuses puissent y circuler.
Les trois technologies testées : panneaux verticaux, panneaux sur trackers et structure type ombrière fixe. Image : RWE

Enfin, dans le troisième concept, les modules solaires seront montés sur une structure en forme de pergola, sous laquelle on cultivera des framboises. L’Institut Fraunhofer pour les systèmes d’énergie solaire (ISE) et l’Institut des sciences végétales du Centre de recherche de Jülich font équipe avec RWE pour tester et analyser les trois systèmes.
Des autorisations simplifiées
De manière générale, RWE a initié un programme de solarisation dans le bassin minier rhénan, et plusieurs parcs sont actuellement en exploitation ou en construction à Inden, Hambach et Garzweiler, pour une capacité de plus de 10 MW. Selon l’entreprise, les procédures de planification sont en effet nettement simplifiées étant donné la nature dégradée du foncier, ce qui constitue un avantage en termes de stratégie d’autorisation.
Par exemple, le parc solaire RWE indeland de 14,4 MW de capacité solaire et 4,8 MW/9,6 MWh de stockage a été développé en deux ans, soit nettement que la majorité des projets outre-Rhin, et le raccordement s’est effectué après 20 semaines de construction. RWE a investi 11 millions d’euros dans cette installation de 1,4 km de large comprenant 26500 modules. Dans la mine de lignite à ciel ouvert de Hambach, la construction d’une installation photovoltaïque de 12,2 MWc de solaire avec 4,1 MW/8,1 MWh de stockage a également débuté mi 2023.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
  • Ajouter un commentaire