Au Sénégal, Vinci remporte l’extension du réseau de transport d’électricité - PV SOLAIRE ÉNERGIE

Au Sénégal, Vinci remporte l’extension du réseau de transport d’électricité

Le groupe français a obtenu un contrat de 200 millions d’euros auprès de la Société d’Electricité du Sénégal (SENELEC) pour construire huit postes de transformation en très haute tension et de près de 1350 kilomètres de lignes de transport d’électricité haute et très tension.Vinci a annoncé avoir obtenu un marché public de 200 millions d’euros pour développer le réseau haute tension sénégalais. Le contrat a été signé par sa filiale Vinci Energies avec la Société d’Electricité du Sénégal (SENELEC).
Concrètement, le géant français sera en charge de la construction de huit postes de transformation en très haute tension et de près de 1350 kilomètres de lignes de transport d’électricité aériennes et souterraines en haute et très haute tension. “Le pilotage du réseau sera lui aussi étendu, notamment avec la mise en place d’une interface de téléconduite et de détection de défauts aériens et souterrains communicants”, a précisé le groupe dans un communiqué.
Les travaux devraient durer trois ans et mobiliser 1000 personnes sur la durée de la construction, pour laquelle les équipes marocaines de Vinci Energies viendront en renfort.
Selon Vinci, le projet s’intègre au programme de développement du réseau de transport et de distribution électrique sénégalais qui vise à renforcer la capacité énergétique du pays et l’électrification universelle du pays d’ici 2026.
Pour rappel, Vinci avait déjà remporté un contrat de 197 millions d’euros auprès de la SENELEC en 2021 pour construire cinq postes électriques très haute tension, 200 kilomètres de lignes électriques très haute tension, 100 postes de distribution d’électricité dans diverses localités du pays et un système de répartition régionale de l’électricité (dispatcher). Ses équipes marocaines et françaises avaient été réquisitionnées pour l’occasion.
Dans le pays, le Français est aussi en charge de la construction de la centrale de Niakhar, développée par Teranga Niakhar Storage (30 MW de capacité avec un système de stockage de 15 MW/45 MWh) et du projet hydroélectrique de Sambangalou (128 MW projetés) où un barrage de 108 mètres est en construction. En 2017, l’entreprise s’est vu confier la réalisation de centrales photovoltaïques pour une puissance de 17 MW et a participé à des travaux électrique sur la centrale solaire de Kahone (21 MW)

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
Ajouter un commentaire