Systovi double sa capacité de production grâce à un nouveau laminateur - PV SOLAIRE ÉNERGIE

Systovi double sa capacité de production grâce à un nouveau laminateur

Avec ce nouvel équipement, qui permet une plus grande adaptabilité à tous types de panneaux solaires, Systovi prépare l’industrialisation de futurs produits qui sont en cours de développement et seront produits sur son site de Carquefou (44).Le fabricant français de modules photovoltaïques Systovi a mis en service début octobre un nouveau laminateur dans son usine de Carquefou (44). Cet équipement permet à l’entreprise nantaise de doubler sa capacité de production pour atteindre une production de 200 000 modules par an, soit l’équivalent de 80 MW de puissance installée. « L’arrivée de ce nouvel équipement s’inscrit dans la continuité du développement que nous avons initié avec l’installation d’une nouvelle ligne de production au début de l’année 2023. Cela illustre concrètement notre volonté de maintenir nos compétences industrielles et notre savoir-faire sur le territoire et d’aller vers un développement d’une filière française du solaire », détaille Paul Toulouse, directeur général de Systovi. Avec ce nouveau laminateur, qui permet d’adapter l’outil de production à tous les types de panneaux, Systovi prépare l’industrialisation de futurs produits qui sont en cours de développement.
La machine a été fabriquée par l’équipementier espagnol Mondragon Assembly, un choix en faveur d’un partenaire européen assumé. « Face aux mesures protectionnistes mises en place par la Chine et les États-Unis, Systovi et ses partenaires européens appellent depuis de nombreux mois à la mise en place de mesures claires pour soutenir une industrie solaire française et européenne », relate l’entreprise dans un communiqué de presse qui revient aussi sur la lettre ouverte adressée par l’ESMC et la tribune publiée le 19 octobre dans le quotidien Les Echos. « La transition énergétique est plus qu’un coût à payer : c’est un enjeu de souveraineté majeur. Donnons-nous les moyens d’ancrer ces savoir-faire sur nos territoires et de garantir des approvisionnements sécurisés en électricité tout au long de l’année. Cela passe dès lors par une industrie solaire française forte et pérenne », soutient Paul Toulouse. Créée en 2008, l’entreprise, filiale du groupe Cetih, emploie aujourd’hui 99 collaborateurs, pour un chiffre d’affaires en 2022 de 20 millions d’euros.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
Ajouter un commentaire