Selon EY, le LCOE de l’énergie solaire est aujourd’hui inférieur de 29 % à celui de n’importe quel combustible fossile - PV SOLAIRE ÉNERGIE

Selon EY, le LCOE de l’énergie solaire est aujourd’hui inférieur de 29 % à celui de n’importe quel combustible fossile

Un rapport du cabinet d’audit et de conseil EY montre qu’en dépit des pressions inflationnistes, l’énergie solaire reste la source d’électricité la moins chère pour les nouvelles constructions. Le coût moyen pondéré mondial de l’électricité (LCOE) pour le photovoltaïque est désormais inférieur de 29 % à celui de l’alternative la moins chère en matière de combustibles fossiles.D’après pv magazine international.
Dans son dernier rapport sur l’énergie et les ressources, le cabinet d’audit et de conseil EY a indiqué que 86 %, soit 187 GW, des ressources d’énergie renouvelable nouvellement mises en service produiront de l’électricité à un coût inférieur au coût moyen affiché par la production d’énergie fossile en 2022.
L’énergie solaire est déjà la source d’électricité la moins chère sur de nombreux marchés selon EY, et ce, même en tenant compte de l’inflation et des hausses de prix. Mais le coût pondéré du kWh (levelized cost of energy ou « LCOE ») moyen pondéré de l’énergie solaire est désormais inférieur de 29 % à celui de l’alternative la moins chère à base de combustibles fossiles. D’après le rapport, le stockage de l’énergie à grande échelle devient également de plus en plus compétitif et sophistiqué.
L’un dans l’autre, le LCOE moyen de l’énergie solaire a rapidement chuté au niveau mondial, passant de plus de 400 $/MWh au début des années 2010 à environ 49 $/MWh en 2022, soit une baisse de 88 %. A titre comparatif, le LCOE de l’énergie éolienne a chuté d’environ 60 % au cours de la même période.

Les prévisions d’EY indiquent que l’énergie solaire et l’énergie éolienne sont appelées à devenir les principales sources d’électricité à l’échelle mondiale d’ici à 2030, date à laquelle elles devraient représenter 38 % de l’ensemble des sources d’énergie. Selon EY, la Chine, l’Europe et les États-Unis seront à l’origine d’une augmentation de 53 % de la production solaire et éolienne, qui représentera plus de 57 % de la production solaire et éolienne mondiale d’ici 2050.
« Le développement de l’énergie solaire à l’échelle mondiale permettra de produire plus de la moitié de cette électricité, mais son intégration variera d’un marché à l’autre. L’énergie solaire deviendra la principale source d’énergie dans des pays comme les États-Unis, l’Océanie et l’Asie du Sud, grâce aux progrès rapides des technologies liées aux panneaux solaires photovoltaïques », a déclaré EY.
Toutefois, ces jalons ne seront pas atteints sans l’élimination d’obstacles majeurs au progrès, précise EY. Aux États-Unis en particulier, l’arriéré des demandes d’interconnexion au réseau est à l’origine de retards, d’annulations et de coûts élevés. Selon EY, les États-Unis disposent d’une capacité éolienne et solaire en attente de connexion d’au moins 1 350 GW et d’une capacité de stockage de 680 GW, ce qui est suffisant pour doubler l’offre d’électricité du pays.
Dans une enquête menée auprès de plus de 70 000 consommateurs dans le monde, EY a constaté que l’acceptation du solaire pour les particuliers était forte. Environ 62 % des personnes interrogées ont déclaré avoir acheté ou envisager d’acheter des panneaux solaires, tandis que 50 % envisagent d’acheter ou ont déjà acheté des batteries de stockage.
Traduit par Marie Beyer.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
  • Ajouter un commentaire