Neoen remporte 238,5 MWc de nouveaux projets solaires en France - PV SOLAIRE ÉNERGIE

Neoen remporte 238,5 MWc de nouveaux projets solaires en France

Grâce à ces actifs remportés lors des deux derniers appels d’offres « PV au sol » et « PV sur bâtiment » de la CRE, le producteur d’énergie renouvelable atteint 1 497 MWc de capacité solaire sécurisée en France.Après la publication des résultats de la quatrième période de l’AO “PV au sol” et de ceux du “PV sur bâtiment” en août, le producteur d’énergie Neoen a détaillé la nature des projets qu’il a remportés lors de ces deux sessions. La société a ainsi été lauréat en août pour deux projets dans la catégorie « ombrières et bâtiments » pour un total de 16,9 MWc. En septembre, il a obtenu 15 projets de grandes centrales au sol pour un total de 221,6 MWc. Grâce à ces 238,5 MWc au total, Neoen franchit donc le cap des 2 GW de capacité sécurisée en France. Celle-ci se compose de 1 177 MW d’actifs en opération, de 280 MW en construction et de 639 MW prêts à construire. Elle se répartit entre le solaire (1 497 MWc), l’éolien (577 MWc) et le stockage (22 MW).
Dans la catégorie « centrales au sol », Neoen remporte 15 projets d’une puissance allant de 3,3 à 42,2 MWc, pour un total de 221,6 MWc dans les régions Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Centre Val-de Loire, Grand Est, Hauts-de-France, Ile-de-France, Normandie, Nouvelle-Aquitaine, et Occitanie. Ces projets entreront en construction entre 2024 et 2025.
Parmi celles-ci, 12 centrales solaires permettront de revaloriser des sites déjà anthropisés. A titre d’exemples, les parcs photovoltaïques de Lambrun (13 MWc, Loire-Atlantique) et de Lézignan (15,9 MWc, Hérault) seront implantés sur des carrières en fin d’exploitation tandis que deux autres parcs seront installés sur d’anciennes décharges. Dans l’Essonne, Neoen construira le plus grand parc solaire d’Ile-de-France, d’une puissance de 42,2 MWc, sur une ancienne base aérienne.
En outre, plus d’un quart des MWc remportés sont des projets agriphotovoltaïques : Ferme de Bord (30 MWc, Haute-Vienne) et Fère-Champenoise (30 MWc, Marne). Ces projets permettront de conjuguer, sur un même espace, élevage ovin et production d’électricité renouvelable.
D’une puissance cumulée de 16,9 MWc, les futures centrales en ombrières seront toutes deux installées sur des parkings, l’une sur celui de l’Ainterexpo à Bourg-en-Bresse (Ain) d’une puissance de 3,3 MWc et l’autre à Lieu Saint Amand (Hauts-de-France) d’une puissance de 14 MWc. Ces deux centrales entreront en construction avant l’été 2024.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
Ajouter un commentaire