Le LCOE solaire pourrait diminuer jusqu’à 20 % en Europe d’ici 2030 - PV SOLAIRE ÉNERGIE

Le LCOE solaire pourrait diminuer jusqu’à 20 % en Europe d’ici 2030

Dans sa dernière chronique mensuelle pour le magazine pv , la Plateforme européenne de technologie et d’innovation pour le photovoltaïque (ETIP PV) présente ses calculs du coût actualisé de l’électricité (LCOE) pour plusieurs sites européens entre 2023 et 2050. L’organisation prévoit que le LCOE solaire en Europe pourrait diminuer jusqu’à 50 % d’ici 2050.D’après pv magazine international.
Le coût des systèmes solaires photovoltaïques a considérablement baissé au cours des dix dernières années. Les prix réels du marché des modules photovoltaïques ont diminué d’environ 95 % depuis 2011. Dans la plupart des pays, le photovoltaïque a même rattrapé le coût de l’électricité au détail et en gros.
Pour approfondir l’analyse du marché et des prix du photovoltaïque, la plateforme européenne de technologie et d’innovation pour le photovoltaïque (ETIP-PV) a récemment publié ses calculs du coût actualisé de l’électricité (LCOE) pour la période allant de 2023 à 2050. Le LCOE de l’électricité produite par le photovoltaïque a été analysé pour cinq sites en Europe (Helsinki, Munich, Toulouse, Rome et Malaga) et quatre types de systèmes photovoltaïques (résidentiel 5 kW, commercial 50 kW, industriel 1 MW et utilitaire 100 MW).
Le LCOE photovoltaïque dépend du coût de production et comprend tous les coûts liés à la fourniture d’énergie photovoltaïque au point de connexion au réseau. Il dépend également des dépenses d’investissement (CAPEX) et d’exploitation (OPEX) du système photovoltaïque. Les OPEX comprennent les coûts et les marges bénéficiaires de l’ensemble de la chaîne de valeur, y compris le financement, le développement du projet, la fabrication, l’installation, l’exploitation et la maintenance.
Pendant des décennies, les prix des modules ont suivi de très près ce que l’on appelle la courbe d’apprentissage, ce qui signifie que chaque fois que la capacité cumulée de production photovoltaïque mondiale double, le prix des modules diminue d’environ 25 %. Les prix des modules devraient diminuer en fonction de ce taux d’apprentissage historique au cours des prochaines décennies, principalement en raison de l’amélioration des processus de fabrication, de l’utilisation plus économique des matériaux et de l’amélioration continue de l’efficacité des modules. En plus d’un taux d’apprentissage historique de 25 %, les calculs ont également tenu compte d’une inflation annuelle de 2 %, d’une durée de vie de 30 ans pour les systèmes en toiture ou de 35 ans pour les installations au sol, et d’une dégradation annuelle de 0,5 % dans tous les cas.
Principales conclusions
Selon le scénario de base de l’ETIP PV, la capacité photovoltaïque mondiale cumulée passerait de 1,5 TW à la fin de 2032 à environ 5,5 TW d’ici à 2030, et à 30 TW d’ici à 2050.
Les OPEX des centrales solaires à grande échelle devraient passer de 12,5 € /kW/an à la fin de 2023 à 9 €/kW/an en 2050. Dans le cas des centrales solaires sur toiture, ce chiffre pourrait atteindre 10 €/kW/an.
Côté CAPEX, les coûts des centrales solaires à grande échelle devraient passer de 0,46 €/W à la fin de cette année à 0,23 €/W en 2050, tandis que pour les centrales solaires résidentielles (5 kW), commerciales (50 kW) et industrielles (1 MW), ils pourraient atteindre respectivement 0,81 €, 0,48 € et 0,33 €. Dans tous les secteurs, les dépenses d’investissement sont pratiquement divisées par deux entre janvier 2024 et 2050.
Globalement, les LCOE du photovoltaïque devraient diminuer d’environ 20 % d’ici à 2030 et de 50 % d’ici à 2050 par rapport aux valeurs actuelles. Si l’on se réfère aux prix de gros moyens de l’électricité en 2019-2021, l’énergie photovoltaïque à grande échelle serait déjà compétitive avec un taux nominal de coût moyen pondéré du capital (CMPC) largement supérieur à 10 % dans tous les pays. A noter que pendant la crise énergétique de 2022 en Europe, les prix du marché au comptant étaient beaucoup plus élevés, ce qui rendait l’énergie photovoltaïque encore plus compétitive.
Les graphiques ci-dessus montrent le LCOE de l’énergie photovoltaïque dans les cinq pays européens avec différents coûts moyens pondérés du capital (CMPC) nominaux pour une puissance photovoltaïque de 100 MWp par rapport au prix moyen de l’électricité sur le marché au comptant. Image : European Technology and Innovation Platform for Photovoltaics (ETIP PV)

L’ETIP PV prévoit une baisse du LCOE pour tous les sites, cette baisse étant particulièrement marquée à Rome et à Malaga. Par exemple, à Malaga, le LCOE de l’électricité photovoltaïque à grande échelle, avec un CMPC nominal de 7 %, est de 24 €/MWh en 2024, mais il devrait baisser à 19 €/MWh en 2030 et à 13 €/MWh en 2050. Néanmoins, les prévisions de LCOE pour tous les sites sont très positives, ce qui indique que l’électricité photovoltaïque est déjà moins chère dans les cinq sites avec tous les taux réalistes de CMPC et tous les segments de consommateurs.
Le document d’information complet, qui contient toutes les informations relatives aux LCOE résidentiels, commerciaux et industriels, est disponible dans la liste des publications de l’ETIP PV. Si vous souhaitez obtenir davantage d’informations sur les événements et les activités de l’ETIP PV, suivez-nous via notre lettre d’information mensuelle, nos articles mensuels dans pv magazine ou notre canal LinkedIn. Par ailleurs, si vous souhaitez travailler avec nous, pensez à poser votre candidature pour rejoindre l’un de nos groupes de travaux– nous sommes toujours à la recherche d’experts et de passionnés du photovoltaïque.
Traduit par Marie Beyer.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
  • Ajouter un commentaire