Le développeur Volta réalise une levée de fonds de 40 millions d’euros - PV SOLAIRE ÉNERGIE

Le développeur Volta réalise une levée de fonds de 40 millions d’euros

L’opération a été menée auprès de TiLT Capital Partners, accompagné de Eiffel Investment Group, Bpifrance et Socadif (Groupe Crédit Agricole). Elle permettra à Volta de poursuivre sa croissance et d’atteindre son objectif de détenir plus de 1 GW de projets en exploitation et en développement à un horizon de trois à cinq ans.TiLT Capital Partners, plateforme transition énergétique de la société de capital-investissement Siparex, accompagnée de BPIFrance et de Socadif (Crédit Agricole), sont entrés au capital du développeur de projets solaires et éoliens Volta. Ils rejoignent Eiffel Essentiel, actionnaire depuis 2021, qui a de nouveau participé à ce tour de table de 40 millions d’euros.
Volta finance, construit et exploite des installations de production d’énergie renouvelable. Le groupe intervient dans le secteur du photovoltaïque au sol et en toiture, en particulier sur les hangars agricoles. Dans l’éolien, il s’est spécialisé dans le repowering, qui consiste à remplacer les éoliennes en fin de vie par des turbines plus performantes. Au total, Volta dispose de plus de 100 MW de projets en exploitation et développe un portefeuille de plus de 500 MW.
La levée de fonds lui permettra donc d’accompagner sa forte croissance, qui se matérialise par un chiffre d’affaires supérieur à 20 M€ attendu en 2023, et de développer de nouveaux projets. Son objectif est en effet d’atteindre à horizon de trois à cinq ans plus de 1 GW de projets en exploitation et en développement. Le groupe compte une équipe d’une quarantaine de personnes réparties en France entre Corbières-en-Provence (projets solaires sur toiture, petits projets au sol ou de serres), Bordeaux (projets solaires de grande capacité) et Rennes (éolien).
Fin 2021, il a également créé une filiale en Pologne pour la réalisation de projets solaires au sol et en toiture. Enfin, Volta est présent au Sri Lanka grâce à son partenariat avec Gaïa Greenenergy, premier développeur solaire du pays, et le fonds souverain norvégien pour les pays en développement (« Norfund »), dans le cadre de la mise en œuvre d’un programme d’installation de centrales solaires sur toitures de bâtiments publics (écoles, hôpitaux…).

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
Ajouter un commentaire