La production d’électricité solaire a baissé sur tous les grands marchés européens au cours de la 3e semaine d’octobre - PV SOLAIRE ÉNERGIE

La production d’électricité solaire a baissé sur tous les grands marchés européens au cours de la 3e semaine d’octobre

Au cours de la troisième semaine d’octobre, les prix européens du marché de l’électricité sont restés stables, avec une tendance à la hausse dans la plupart des cas par rapport à la semaine précédente. Toutefois, sur le MIBEL (marché ibérique de l’électricité), les prix ont reculé en raison de la forte production d’électricité éolienne, qui a atteint un record absolu au Portugal et son plus haut niveau pour 2023 en Espagne.D’après pv magazine International
Production d’électricité photovoltaïque solaire, thermoélectrique solaire et éolienne
Pendant la semaine du 16 octobre, la production d’électricité solaire a reculé sur tous les grands marchés européens par rapport à la semaine précédente. Les baisses les plus importantes (42 % et 41 %) ont été enregistrées respectivement dans la péninsule ibérique et en Italie. C’est en Allemagne que la diminution a été la plus faible, avec 11 %.
D’après les prévisions de la production d’énergie solaire d’AleaSoft Energy Forecasting pour la semaine du 23 octobre, la production d’électricité solaire devrait progresser sur tous les marchés observés par rapport à la semaine précédente.
Production d’électricité solaire en Europe (GWh) Image : Aleasoft

Production photovoltaïque 16/10/2023-22/10/2023. Image : Aleasoft

La semaine du 16 octobre a affiché une augmentation en glissement hebdomadaire de la production d’énergie éolienne sur la plupart des grands marchés européens. Les marchés portugais et espagnols ont connu les plus fortes envolées, respectivement de 294 % et 271 %. En outre, mardi 17 octobre, le marché portugais a même battu son record absolu en atteignant une production d’électricité éolienne quotidienne de 108 GWh. La même semaine, vendredi 20 octobre, l’énergie éolienne a produit 420 GWh sur le marché espagnol, soit le chiffre le plus élevé depuis décembre 2021. L’Allemagne a été le seul pays à enregistrer une baisse de la production éolienne, en retrait de 14 % par rapport à la semaine précédente.
Les prévisions d’AleaSoft Energy Forecasting en matière de production d’énergie solaire, indiquent que les niveaux devraient reculer pour la semaine du 23 octobre sur tous les marchés observés, à l’exception de l’Italie.
Production d’électricité éolienne en Europe (GWh) Image : Aleasoft

Demande en électricité
Pendant la semaine du 16 octobre, la demande en électricité a augmenté sur la plupart des grands marchés européens en glissement hebdomadaire. Les hausses allaient de 0,7 % aux Pays-Bas à 6,4 % sur le marché britannique. Toutefois, la demande a enregistré un recul sur deux marchés du sud de l’Europe : au Portugal (-2,2 %) et en Italie (-1,1 %).
Sur la même période, les températures moyennes ont chuté sur tous les marchés observés. La baisse la plus importante, de 5,6 °C, a été notée en Allemagne. Par comparaison, l’Espagne et l’Italie ont affiché les reculs de température les plus faibles, de 2,3 °C chacune.
La demande en électricité devrait augmenter au Portugal, en Italie, en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas, mais reculer en Espagne, en Allemagne et en Belgique pour la semaine du 23 octobre. En France, elle devrait rester stable.
Demande des pays européens (GWh). Image : Aleasoft

Marchés européens de l’électricité
Au cours de la semaine du 16 octobre, les prix sont restés stables d’une manière générale sur les principaux marchés européens de l’électricité, avec une certaine tendance à la hausse par rapport à la semaine précédente dans la plupart des cas. Cependant, sur le marché MIBEL, les prix ont baissé de 37 % en Espagne et de 38 % au Portugal. Le marché EPEX SPOT de France a lui aussi noté un léger recul de 1,2 %. Par ailleurs, la plus forte hausse de prix, 141 %, a été enregistrée sur le marché Nord Pool des pays nordiques, tandis que la plus petite augmentation revient au marché IPEX de l’Italie (2,7 %). Sur les autres marchés, la hausse des prix a été comprise entre 3,7 % sur EPEX SPOT Belgique et 21 % sur EPEX SPOT Allemagne.
Pendant la troisième semaine d’octobre, les moyennes hebdomadaires sont tombées en dessous de 95 €/MWh sur la plupart des marchés européens de l’électricité observés, à l’exception de la Grande-Bretagne (103,08 €/MWh) et de l’Italie (149,23 €/MWh). Par comparaison, le prix moyen le plus bas, 22,29 €/MWh, a été observé sur le marché nordique. Sur les autres marchés analysés, les prix s’échelonnaient de 77,98 €/MWh au Portugal à 94,45 €/MWh sur le marché allemand.
C’est le 16 octobre que les prix à l’heure les plus élevés de la semaine ont été enregistrés pour la plupart des marchés européens de l’électricité observés. Ce jour-là, le prix du gaz sur le marché spot TTF a atteint son pic pour la troisième semaine d’octobre, dépassant les 50 €/MWh. En Allemagne, en Belgique, en France, en Italie et aux Pays-Bas, il s’est même établi à 240 €/MWh entre 19h et 20h. C’est le plus élevé atteint depuis le 24 août sur les marchés français et italien. Le prix le plus haut depuis janvier a été enregistré sur le marché N2EX en Grande-Bretagne le 16 octobre entre 19h et 20h, à 276,66 €/MWh. À cette heure-ci, le même jour, le prix le plus élevé sur le marché espagnol depuis janvier a été noté, à 220 €/MWh.
Les pics de prix n’ont pas atteint de tels sommets sur les marchés portugais et nordique. Les prix les plus élevés ont été enregistrés le lundi 23 octobre : sur le marché portugais, il était de 215,02 €/MWh entre 20h et 21h (le plus élevé depuis fin janvier). Sur le marché nordique, le prix le plus haut depuis fin juin a atteint 87,66 €/MWh de 8h à 9h.
Au cours de la semaine du 16 octobre, la hausse du prix moyen du gaz, l’augmentation de la demande sur la plupart des marchés et le déclin global de la production d’électricité solaire a entraîné une augmentation des prix sur les marchés européens de l’électricité. La production éolienne a reculé en Allemagne, contribuant ainsi à la hausse des prix sur ce marché. En revanche, la production d’électricité éolienne a considérablement augmenté sur la péninsule ibérique et en France, faisant baisser les prix sur les marchés MIBEL et français.
Les prévisions de prix d’AleaSoft Energy Forecasting tablent sur la possibilité d’une augmentation des prix pour la quatrième semaine d’octobre sur la plupart des marchés européens de l’électricité observés. Cette hausse pourrait être influencée par une production d’énergie éolienne en recul et par la demande en progression sur la plupart des marchés.
Marchés européens de l’électricité [€/MWh] Image : Aleasoft
Brent, carburants et CO2
Au cours de la troisième semaine d’octobre, les marchés à terme du Pétrole brent pour le mois le plus rapproché (Front Month) sur le marché ICE ont enregistré leur prix de règlement le plus bas de la semaine, soit 84,71 €/bl, lundi 16 octobre, en hausse de 1,7 % en glissement hebdomadaire. Les prix ont ensuite grimpé et le mercredi suivant, les prix de règlement ont dépassé les 85,04 €/bl. Le prix de règlement maximum sur la semaine, 87,29 €/bl, a été enregistré jeudi 19 octobre, soit une augmentation de 7,4 % en glissement hebdomadaire.
Au début de la troisième semaine d’octobre, l’annonce de la levée possible des sanctions pesant sur le pétrole vénézuélien a poussé les prix à terme du pétrole Brent à la baisse. Toutefois, des inquiétudes quant à d’éventuelles perturbations liées à l’instabilité au Moyen-Orient continuent d’exercer une influence à la hausse sur les prix.
Du côté des prix de règlement des marchés à terme du gaz TTF sur le marché ICE pour le Front Month, le prix de règlement hebdomadaire le plus bas, 48,47 €/MWh, a été atteint lundi 16 octobre. Ce prix présentait toutefois une augmentation de 10 % en glissement hebdomadaire, ce qui a tiré les prix à la hausse. Le prix de règlement hebdomadaire maximum, 51,11 €/MWh, a été atteint vendredi 20 octobre, en retrait de 5,3 % par rapport au vendredi précédent, qui avait enregistré le prix le plus élevé depuis mi-février.
Au cours de la troisième semaine d’octobre, en raison des inquiétudes concernant l’approvisionnement liées à l’instabilité au Moyen-Orient, les prix à terme sont restés supérieurs à 48 €/MWh. Néanmoins, la douceur des températures prévues, l’abondance de l’offre et les niveaux de stocks élevés en Europe ont permis de maintenir les prix de règlement en dessous du prix maximum atteint la semaine précédente.
Concernant les prix de règlement des marché à terme pour les droits d’émission de CO2 sur le marché EEX (contrat de référence de décembre 2023), leur tendance était à la baisse sur la troisième semaine d’octobre. Le prix de règlement le plus haut de la semaine, 83,35 €/t, a été enregistré lundi 16 octobre, en hausse de 2 % par rapport au lundi précédent. Cependant, en conséquence des baisses enregistrés au cours de la semaine, le prix de règlement le plus faible de la semaine, 81,41 €/t, a été observé vendredi 20 octobre, soit une baisse de 5,3 % en glissement hebdomadaire.
Traduction assurée par Christelle Taureau

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
Ajouter un commentaire