Biodiversité : le photovoltaïque rejoint la nouvelle convention entre l’Ademe et la LPO - PV SOLAIRE ÉNERGIE

Biodiversité : le photovoltaïque rejoint la nouvelle convention entre l’Ademe et la LPO

L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) et la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) ont renouvelé, pour trois ans, leur partenariat sur les énergies renouvelables et la nature. La convention intègre désormais les opérations liées au développement solaire photovoltaïque et à l’éolien en mer.L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) et la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) ont reconduit leur partenariat visant à protéger la biodiversité dans le cadre du développement des énergies renouvelables en France. Par le biais d’une nouvelle convention les deux agences se sont entendues pour collaborer sur ces sujets pour les trois prochaines années.
L’une des évolutions notables du partenariat concerne l’intégration d’autres types de production d’énergies renouvelables dont le photovoltaïque et les énergies marines renouvelables. Jusqu’à présent et depuis 2002, la collaboration entre l’Ademe et la LPO était particulièrement tournée vers l’intégration environnementale des parcs éoliens en France, notamment en ce qui concerne les oiseaux et les chauves-souris. « La transition écologique ne se limite pas à la question du carbone, mais constitue un tout dans lequel la protection de la biodiversité a toute sa place », a commenté Sylvain Waserman, le nouveau président de l’Ademe dans un communiqué.
Le partenariat visera à mener des études sur la biodiversité et à documenter certains sujets environnementaux pour conseiller les décisions publiques, notamment dans le cadre du développement des énergies renouvelables. « Les politiques de transition énergétique ne pourront s’exonérer des impacts qu’elles engendrent sur la biodiversité », a souligné Allain Bougrain Dubourg, président de la LPO. L’Ademe a notamment signalé s’investir sur deux programme de la LPO.
Le premier, baptisé Refuge LPO, est un réseau de particuliers, d’entreprises et de collectivités qui décident de protéger un ou des espaces au bénéfice de la faune et de la flore sauvages locales, selon les principes d’une charte de biodiversité. L’Ademe a mis en place les principes de ces zones sur ses trois sites principaux à Angers, Montrouge et Valbone.
Le second partenariat concerne le programme « Rénovation énergétique du bâti et biodiversité » qui vise à préserver et restaurer l’habitat des espèces protégées en milieu urbain lors des opérations de rénovation énergétique et des reconstructions. L’Ademe prendra part au projet pour sensibiliser et mobiliser le public et les professionnels du bâtiment sur les impacts de ces travaux et les solutions pour les limiter.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
Ajouter un commentaire