En 2023, le monde a ajouté 50 % de capacité renouvelable de plus qu’en 2022 - PV SOLAIRE ÉNERGIE

En 2023, le monde a ajouté 50 % de capacité renouvelable de plus qu’en 2022

Selon le nouveau rapport de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), les cinq prochaines années devraient connaître une croissance encore plus rapide, mais le manque de financement disponible pour les économies émergentes et en développement est une problématique majeure pour l’industrie solaire mondiale.L’Agence internationale de l’énergie (AIE) a publié son nouveau rapport de marché : Renewables 2023. Ce document constitue la principale analyse de l’AIE sur le secteur des énergies renouvelables. Basé sur l’étude des politiques actuelles et l’évolution du marché, le rapport prévoit le déploiement des différentes technologies d’énergies renouvelables dans les domaines de l’électricité, des transports et du chauffage jusqu’en 2028.
L’agence a constaté que 2023 a connu une forte croissance mondiale, avec des ajouts de capacités renouvelables supérieurs de près de 50 % par rapport à 2024. Portée par les Etats-Unis, le Brésil, mais surtout la Chine, cette croissance permet d’atteindre aujourd’hui près de 510 GW d’énergies renouvelables cumulées dans le monde.
Financer durablement les projets d’énergies renouvelables
L’agence estime que 96 % des nouvelles capacités photovoltaïques et éoliennes terrestres à grande échelle avaient des coûts de production inférieurs à ceux des nouvelles centrales au charbon et au gaz naturel. Toutefois, hors coûts des modules, l’inflation a fait grimper les prix et les taux d’intérêts affichent eux aussi une hausse, ce peut limiter l’accès au financement, en particulier dans les économies émergentes.
Capacité d’électricité renouvelable par principal facteur, 2023-2028 Image : IEA

Mais aussi, partout, la politique a été relativement lente à s’adapter au nouvel environnement macroéconomique, “en partie parce que l’on s’attendait à ce que les réductions de coûts se poursuivent parallèlement aux difficultés d’autorisation” entraînant la sous-souscription de plusieurs enchères, en particulier en Europe. L’AIE rappelle également les annulations de projets liées à l’évolution de la situation économique et la nécessité de mettre en place des enchères pertinentes et les méthodologies d’indexation des contrats.
Pour passer la barre des 11 GW d’ici à 2030, l’AIE a reformulé ses recommandations à destination des décisionnaires et des élus politiques, à savoir :
1) surmonter les incertitudes politiques et les retards dans les réponses politiques au nouvel environnement macroéconomique ;
2) combler des investissements insuffisants dans les infrastructures de réseau empêchant une expansion plus rapide des énergies renouvelables ;
3) lever les lourdes barrières administratives et les procédures d’autorisation ainsi que les problèmes d’acceptation sociale ;
4) palier au financement insuffisant dans les économies émergentes et en développement.
Une croissance toujours dominée par la Chine
Sur l’année 2023, la Chine a mis en service autant d’énergie solaire photovoltaïque que le monde entier en 2022. Elle devrait représenter près de 60 % des nouvelles capacités renouvelables mises en service dans le monde d’ici 2028. « Malgré la suppression progressive des subventions nationales en 2020 et 2021, le déploiement de l’énergie éolienne terrestre et du solaire photovoltaïque en Chine s’accélère, porté par l’attractivité économique de ces technologies car ainsi que des environnements politiques favorables offrant des contrats à long terme », explique l’AIE, rappelant que la Chine aura définitivement un rôle central dans la transition énergétique mondiale.
Croissance de la capacité d’électricité renouvelable par pays ou région, scénario principal, 2005-2028 Image : IEA

Selon ses projections, l’éolien et le solaire photovoltaïque devraient dépasser ensemble la production hydroélectrique à partie de 2024 au niveau mondial. Les énergies renouvelables, ensemble, devraient devenir la première source de production d’électricité devant le charbon en 2025. Le solaire devrait même dépasser le nucléaire à l’échelle mondiale à partir de 2026 – l’éolien en 2025. En 2028, la part de l’énergie éolienne et solaire photovoltaïque cumulées pourrait atteindre 25 % dans la production totale d’électricité.
Croissance de la capacité d’électricité renouvelable en Chine, cas principal, 2005-2028 Image : IEA

« Dans le principal scénario prévu dans ce rapport, près de 3 700 GW de nouvelles capacités renouvelables seront mises en service sur la période 2023-2028, grâce à des politiques de soutien dans plus de 130 pays, explique l’agence dans son résumé exécutif de recherche. Le solaire photovoltaïque et l’éolien représenteront 95 % de l’expansion mondiale des énergies renouvelables, bénéficiant de coûts de production inférieurs à ceux des alternatives aux combustibles fossiles et non fossiles .»

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
  • Ajouter un commentaire