De l’urgence de mettre en place un « paquet européen » de fabrication de panneaux solaires photovoltaïques ! - PV SOLAIRE ÉNERGIE

De l’urgence de mettre en place un « paquet européen » de fabrication de panneaux solaires photovoltaïques !

L’industrie européenne de la fabrication photovoltaïque, appréciant le fait que la Commission européenne ait adopté le « paquet énergie éolienne » le 24 octobre dernier, exhorte vivement la Commission européenne à préparer et à adopter un paquet similaire pour améliorer la compétitivité de la fabrication photovoltaïque européenne dans les circonstances critiques actuelles. Histoire de contrer efficacement l’offre excédentaire de modules photovoltaïques importés de Chine !
Le Conseil européen de l’industrie solaire (ESMC) demande instamment de préparer un cadre législatif pour sauvegarder les capacités européennes de fabrication photovoltaïque de 40 GW en 2030 tout au long de la chaîne de valeur en tant que levier de sécurité d’approvisionnement et d’adopter les objectifs annuels concrets respectifs de 2025 à 2030, y compris certaines mesures d’urgence pour éviter les faillites des producteurs européens de modules photovoltaïques.
L’industrie européenne de fabrication de produits photovoltaïques est aux prises avec des défis existentiels
Même si la loi sur l’industrie zéro émission nette va dans la bonne direction en introduisant des critères de résilience dans les enchères et les marchés publics, les capacités engagées pour les modules photovoltaïques produits en Europe devraient être clairement définies par les décisions législatives et non législatives, afin que les fabricants photovoltaïques européens puissent disposer d’un segment de marché clair pour leur production photovoltaïque résiliente. L’industrie européenne de fabrication de produits photovoltaïques est aux prises avec des défis existentiels, provenant principalement des pressions extérieures sur l’approvisionnement et de la nécessité d’atteindre les objectifs de fabrication européens tout en améliorant la compétitivité.
Ne pas intégrer des objectifs concrets en matière de fabrication de panneaux photovoltaïques en réservant une partie du marché aux produits fabriqués en Europe – y compris le cadre de mise en œuvre respectif dans le « paquet européen de fabrication de panneaux solaires photovoltaïques » ou un cadre d’instruments similaire – pourrait conduire à une perte substantielle de l’industrie européenne de fabrication de panneaux photovoltaïques, malgré les efforts continus de la Commission européenne dans des initiatives telles que TCTF, REPowerEU et l’Alliance européenne de l’industrie solaire photovoltaïque.
Les trois étapes clés de la survie de l’industrie photovoltaïque européenne
La situation actuelle des fabricants européens de modules photovoltaïques est désastreuse, car certains grands producteurs de modules photovoltaïques envisagent de prendre des décisions décisives d’ici la mi-novembre concernant la fermeture de leurs installations de production ou la délocalisation de leur production dans d’autres régions. Cependant, l’adoption d’un « paquet européen de fabrication de modules photovoltaïques solaires » complet pour garantir sans délai l’achat de produits photovoltaïques produits en Europe pourrait potentiellement éviter la faillite des producteurs européens de modules photovoltaïques. Le « paquet européen de fabrication de panneaux solaires photovoltaïques » ou un cadre similaire doit donner la priorité aux trois étapes clés suivantes pour une adoption immédiate :
1. Sauvegarder l’achat de produits photovoltaïques produits en Europe : les exigences législatives devraient réserver une partie du marché aux produits nationaux, en commençant, par exemple, par un objectif de 10 à 15 % d’ici 2025/2026, en augmentant chaque année jusqu’en 2030 autour d’un objectif de 40 % ou 40 GW de capacités de fabrication photovoltaïque.
2. Assurer la résilience de la chaîne d’approvisionnement : intégrer des points supplémentaires pour les modules photovoltaïques produits en Europe, en tenant compte des critères de résilience et des critères ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance). Cela devrait inclure des références annuelles, des mécanismes bien définis et un cadre de mise en œuvre obligatoire pour soutenir la chaîne de valeur européenne.
3. Interdire les produits photovoltaïques fabriqués via du travail forcé : tirer parti de la liste d’entités existante de la loi ouïghoure sur la prévention du travail forcé (UFLPA) pour interdire les produits photovoltaïques fabriqués avec du travail forcé sur le marché de l’UE. La proposition législative en cours dans l’UE va dans la bonne direction, mais même une fois adoptée, sa mise en œuvre pourrait prendre au moins 18 mois – nous ne pouvons pas tolérer le travail forcé sur le marché européen, et cela devrait être interdit sans délai.
Un engagement à fournir au moins 30 GW de capacités européennes de fabrication photovoltaïque
Le CGES souligne qu’en 2022, le déficit commercial de l’UE avec la Chine en matière de composants photovoltaïques s’élevait à 25 milliards d’euros. Un cadre politique intégré est essentiel pour combler ce déficit commercial, renforcer les capacités de fabrication de l’énergie solaire photovoltaïque de l’UE, réduire la dépendance à l’égard des technologies photovoltaïques importées et garantir la réalisation des objectifs du pacte vert de l’UE.
Comme l’a déjà proposé l’Alliance européenne de l’industrie photovoltaïque, en fournissant un soutien financier annuel compris entre 4,7 et 6,4 milliards d’euros, l’industrie européenne de la fabrication photovoltaïque s’engage à fournir au moins 30 GW de capacités européennes de fabrication photovoltaïque tout au long de la chaîne de valeur photovoltaïque, sous réserve de l’adoption des étapes clés mentionnées ci-dessus dans le cadre du potentiel « paquet européen de fabrication de panneaux solaires photovoltaïques ».
    

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
Ajouter un commentaire