Axian obtient un financement pour sa diversification dans le solaire en Afrique - PV SOLAIRE ÉNERGIE

Axian obtient un financement pour sa diversification dans le solaire en Afrique

Le groupe malgache, d’abord positionné sur le gaz et le pétrole, a souscrit à une dette sénior de 30 millions d’euros auprès du Emerging Africa Infrastructure Fund (EAIF) pour soutenir sa diversification dans le solaire via l’acquisition, le développement et à l’exécution de nouveaux projets de centrales photovoltaïques dans plusieurs pays d’Afrique avec l’objectif de boucler un portefeuille de 460 MW de capacité d’ici 10 ans.Comme plusieurs grands groupes de gaz et de pétrole avant lui, Axian engage une stratégie de diversification en vue d’intégrer le solaire à son portefeuille d’activité dans l’énergie. Le groupe malgache a annoncé avoir obtenu un financement de 30 millions d’euros pour soutenir ses ambitions d’exploiter 460 MW de capacités renouvelables en Afrique d’ici 10 ans. L’enveloppe sera mise à la disposition de sa branche Axian Energy qui est spécialisé depuis 2001 dans la distribution de pétrole et de gaz à Madagascar et qui, depuis 2017, vise à développer ses activités dans le secteur des énergies renouvelables.
Concrètement Axian explique vouloir renforcer sa diversification dans le solaire via l’acquisition, le développement et à l’exécution de nouveaux projets de centrales photovoltaïques dans plusieurs pays d’Afrique, dont le Sénégal, le Mozambique, la Tanzanie, Sao Tomé-et-Principe, le Cap Vert, le Gabon et le Rwanda. Le groupe veut aussi continuer son développement à Madagascar où il exploite déjà la centrale d’Ambatolampy (40 MW) et la centrale d’Antalaha (1,8 MW) avec son partenaire GreenYellow, via la co-entreprise Green Energy Solutions (GES).
La centrale solaire de Ambatolampy exploitée par le groupe Axian et GreenYellow à Madagascar. Image : GreenYellow

L’enveloppe de financement prend la forme d’une dette sénior accordée par Emerging Africa Infrastructure Fund (EAIF), une société du Groupe de développement des infrastructures privées (PIDG) qui est financé par six gouvernements (Royaume-Uni, Pays-Bas, Suisse, Australie, Suède, Allemagne) et la Société Financière Internationale (SFI) qui appartient à la Banque mondiale.
Le financement intègre un mécanisme incitatif sur le coût de la dette pour Axian Energy, lié à l’installation réussie de nouvelles capacités de production.
« Avec ce financement, nous nous attaquons aux défis associés au développement de projets bancables dans les marchés émergents. Dans le contexte inflationniste actuel où les coûts de construction et de financement sont élevés, les entreprises des pays émergents ont plus que jamais besoin du soutien des financiers pour sortir des sentiers battus et surmonter les nombreux obstacles auxquels elles sont confrontées », a déclaré Tidiane Doucoure, Directeur chez Ninety One, gestionnaire du fonds EAIF dans un communiqué.
Le groupe Axian est aussi actionnaire de la société WeLight qui développe et exploite des mini-réseaux solaires à Madagascar et au Mali, avec des projets de déploiement dans d’autres pays d’Afrique subsaharienne.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
Ajouter un commentaire