118 pays s’engagent à tripler leurs capacités renouvelables - PV SOLAIRE ÉNERGIE

118 pays s’engagent à tripler leurs capacités renouvelables

L’engagement non contraignant a été annoncé à la COP28 et vise à porter la capacité mondiale de production d’énergies renouvelables à 11 TW, contre environ 3,4 TW aujourd’hui.Ce samedi 2 décembre, à l’occasion du sommet mondial sur l’action pour le climat à Dubaï, 118 pays se sont engagés à coopérer ensemble pour tripler les capacités renouvelables d’ici 2030. De ce fait, les signataires devraient travailler ensemble et à l’échelle domestique pour atteindre une capacité mondiale de 11 TW, contre environ 3,4 TW aujourd’hui.
Le document prévoit également de doubler les objectifs pour l’efficacité énergétique au niveau mondial, en passant le taux d’amélioration d’environ 2 % à un chiffre annuel de 4 %, d’ici à 2030.
L’engagement est toutefois non contraignant et n’a pas été signé par la Chine, l’Inde et la Russie. Le document rappelle que, en particulier après 2030, « un portefeuille de technologies de plus en plus diversifié sera prêt à être commercialisé et disponible à grande échelle pour décarboner le secteur de l’énergie, avec un rôle essentiel pour les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique et d’autres technologies à zéro émission, y compris l’énergie nucléaire pour les pays qui choisissent de l’utiliser ».
Au niveau de la coopération internationale, les signataires reconnaissent que le transfert technologique volontaire est indispensable, de même que la collaboration sur les chaînes de valeur et le soutien financier pour les programmes d’énergies renouvelables dans les pays en développement. Pour baisser le coût du capital dans ces économies, le document évoque la mise en place de mécanismes de financement spécifiques. Il souligne également l’importance d’améliorer le soutien technique, de renforcer les infrasctructures et d’accélérer les interconnexions transfrontalières des réseaux.
D’un point de vue national les pays reconnaissent notamment l’importance d’accélérer l’octroi de permis, de développer et d’améliorer les réseaux, de clarifier la conceptions du marché et les cadres d’investissement dans l’énergie.
« Au cours des deux prochaines années, nous investirons 2,3 milliards d’euros provenant du budget de l’UE pour soutenir la transition énergétique dans notre voisinage et dans le monde entier. Cet engagement et ce soutien financier créeront des emplois verts et contribueront à une croissance durable grâce à des investissements dans les technologies de demain », a déclaré Ursula von der Leyen présidente de la Commission européenne qui a participé à élaborer l’engagement mondial avec l’Agence internationale de l’énergie (AIE) et l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA).

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
  • Ajouter un commentaire