Verso Energy veut investir 500 millions d'euros pour produire 350 MW d'hydrogène vert à Rouen - PV SOLAIRE ÉNERGIE

Verso Energy veut investir 500 millions d’euros pour produire 350 MW d’hydrogène vert à Rouen

Le 22 novembre, Verso Energy a signé une convention avec Haropa Port (regroupement des ports de Paris, le Havre et Rouen) qui prévoit l’implantation d’un site de production d’hydrogène vert. Il sera accompagné d’une production de carburants de synthèse à partir de CO2 et devrait voir le jour en 2029.
L’implantation se fera notamment sur un terrain appartenant à HAROPA PORT | Rouen et situé sur la commune de Grand-Quevilly à la limite de Petit-Couronne. Ce projet de développement permettra de contribuer à sécuriser et à étoffer l’écosystème industriel local. La mise en service est prévue d’ici 2029.
Le projet
Le projet prévoit une production d’hydrogène par électrolyse de l’eau pouvant atteindre une capacité de 350 MW soit un volume de plus de 50 000 tonnes d’hydrogène par an, pour un montant d’investissement de l’ordre de 500 M€. Il s’accompagnera d’une unité de production de carburants de synthèse à partir de CO2 capté et valorisé, qui permettra de créer quelque 150 emplois directs et 250 emplois indirects. 
Le projet pourra ainsi contribuer à la décarbonation des industriels de la zone portuaire et des secteurs du transport aérien et maritime, dont la demande en carburants durables affiche une croissance significative. 
L’hydrogène, levier de décarbonation de la mobilité et de l’industrie
Cette nouvelle unité de production est stratégique pour HAROPA PORT et pour la place portuaire rouennaise. Elle contribuera en effet à entretenir une dynamique de développement et de renouvellement industriel autour de technologies et productions d’avenir qui s’inscrivent dans la transition énergétique et la décarbonation des activités industrielles du territoire. Les ports sont confrontés à de forts enjeux de décarbonation pour lesquels l’hydrogène décarboné va devenir un levier incontournable. Les écosystèmes portuaires présentent de nombreux cas d’usage de l’hydrogène, allant de la manutention au transport maritime en passant par la mobilité routière ou ferroviaire. 
Dominique Ritz, directeur général délégué de HAROPA PORT et Antoine Huard, directeur général de Verso Energy ont signé la convention d’occupation à la direction territoriale de HAROPA PORT | Rouen en présence notamment de Jean-Benoît Albertini, préfet de la Seine-Maritime, Thierry Coquil, directeur général des infrastructures, des transports et des mobilités (DGITM), Nicolas Rouly, maire de Grand-Quevilly et vice-président de la Métropole Rouen Normandie, Aline Louisy-Louis, vice-présidente de la Région Normandie; Olivier Morzelle, directeur régional de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL).
« Nous sommes fiers d’accueillir la future unité de production d’hydrogène décarboné, portée par VERSO ENERGY, sur la zone portuaire rouennaise. Ce projet d’envergure confirme que l’axe Seine est la vallée des nouveaux carburants et des nouvelles mobilités. Une nouvelle fois, HAROPA PORT se positionne comme un acteur incontournable de la transition énergétique et écologique, au service des territoires et du tissu économique», indique Stéphane Raison, directeur général de HAROPA PORT.
« Ce projet industriel s’inscrit pleinement dans la stratégie nationale de développement de l’hydrogène et des carburants durables, vecteurs incontournables de décarbonation des secteurs de l’industrie et du transport. Rouen est un territoire particulièrement propice pour implanter un tel projet, avec sa zone industrialo-portuaire au cœur de l’axe Seine et son raccordement au réseau Trapil pour acheminer le carburant vers les consommateurs finaux. Nous sommes heureux de travailler avec HAROPA PORT pour mener à bien ce projet ambitieux, résolument engagé dans la réindustrialisation du pays et la décarbonation de notre économie », déclare Antoine Huard, directeur général de VERSO ENERGY.
« La Métropole Rouen Normandie se félicite de l’arrivée de Verso Energy qui vient conforter la dynamique de régénération des espaces portuaires rouennais et créer une activité nouvelle porteuse d’emplois directes et indirects. Elle remercie les équipes de HAROPA PORT qui se sont investies dans cette implantation. La vallée de la Seine a un rôle majeur à jouer pour la décarbonation des mobilités et le développement de technologies porteuses de solutions. Cet investissement important y contribue », soulignent Nicolas Mayer Rossignol, président de la Métropole Rouen Normandie ; Abdelkrim Marchani, vice-président en charge de l’économie, l’attractivité, l’enseignement supérieur et la recherche, la vie étudiante, le numérique, l’Europe et l’international et Nicolas Rouly, vice-président de la Métropole, maire de Grand-Quevilly.
« En France, la Région Normandie fait figure de précurseur dans le développement des nouveaux usages de l’hydrogène. Région industrielle de premier plan avec des secteurs majeurs tels que la logistique et le portuaire, ainsi qu’un mix énergétique parmi les plus diversifié de France, la Normandie dispose d’atouts exceptionnels pour le développement de cette énergie d’avenir. C’est pourquoi la Région a identifié très tôt l’hydrogène comme levier incontournable de sa transition énergétique mais aussi vecteur de croissance décarbonée. Je suis ravi de constater l’implantation d’une nouvelle unité industrielle de production d’hydrogène bas-carbone et de carburants de synthèse sur la zone portuaire de HAROPA PORT à Grand-Quevilly. Ce projet contribue pleinement à l’ambition de la Région en matière de développement industriel de la Normandie et vient compléter une longue série d’investissements industriels le long de l’Axe Seine, écrin du premier complexe portuaire national et qui dispose d’un potentiel extraordinaire pour devenir un territoire au carrefour des flux économiques mondiaux, participant ainsi à la réindustrialisation de notre économie tout en promouvant un modèle de développement plus vertueux », précise Hervé Morin, président de la Région Normandie.
Dominique Ritz (HAROPA PORT) et Antoine Huard (Verso Energy) lors de séance de signature

    

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
Ajouter un commentaire