Prédire la production PV pour estimer le risque d’un projet solaire en phase d’étude et d’exploitation - PV SOLAIRE ÉNERGIE

Prédire la production PV pour estimer le risque d’un projet solaire en phase d’étude et d’exploitation

Le groupe d’études de réverbération Solais a lancé des outils mêlant intelligence artificielle et prévisions météorologiques pour estimer la production solaire d’un site. L’une des solutions peut par exemple être installée sur site durant la phase d’étude afin de récolter des données pour anticiper la production PV et mieux évaluer le risque du projet.Prévoir la production solaire d’un site permet d’estimer sa rentabilité, d’optimiser son fonctionnement et de convaincre les investisseurs en présentant un risque maîtrisé dans le cadre d’un projet en développement. Le catalogue d’offres sur ce segment se complète en France avec la création d’une nouvelle société. En effet, le groupe d’études de réverbération Solais a annoncé la création d’une filiale à 100 % qui est baptisée CalibSun et spécialisée dans la prévisions de la production photovoltaïque.
Concrètement, la jeune pousse intègre trois outils destinés à la gestion technique et financière des centrales solaires, dans trois cas de figure différents. « L’offre de service vise à crédibiliser l’énergie solaire pour l’industrie », explique Nicolas Thévenin, co-fondateur de Calibsun lors d’un entretien avec pv magazine. Il explique que la recherche a été financée sur les fonds propres de Solais au cours des 12 dernières années et que, grâce au réseau de ses fondateurs, la société a pu conduire ses études avec le centre O.I.E (Observation, Impacts, Energie) des Mines Paris – PSL.
La société a développé deux nouveaux outils de prévisions de la production solaire pour les centrales en exploitation.
Le premier, baptisé Sky, vise les sites isolés avec une combinaison de technologies classiques de prévisions météorologiques et d’un service de détection des nuages par caméra. La solution repose sur un réseau de caméras hémisphériques et une technologie d’intelligence artificielle qui évaluent ensemble la vitesse de déplacement, l’altitude et l’opacité des formations nuageuses. Le produit permet d’anticiper l’impact des nuages sur la production électrique.
Le service de détection des nuages par caméra. Image : Calibsun

La solution est déjà en service sur une mine d’or exploitée par Barrick Gold au Mali. L’entreprise canadienne a en effet installé 25 MW de photovoltaïque sur son exploitation afin de remplacer une partie de sa consommation de fioul. Benjamin Rodriguez, Directeur du Développement de Calibsun a affirmé à pv magazine que l’investissement solaire initial a été rentabilisé en deux ans et que le groupe minier prévoyait désormais d’étendre la capacité solaire du site à 72 MW. Les partenaires ne souhaitent pas communiquer le taux d’autoproduction solaire du site.
Calibsun a également lancé son propre outil de prévision qui fournit des estimations d’ensoleillement et de production à l’échelle d’un site ou pour un portefeuille de centrales. Pour les directeurs de Calibsun, cette solution peut faciliter l’intégration du solaire sur un réseau électrique et permettre aux gestionnaires d’actifs, qui vendent leur électricité sur les marchés de l’énergie, de la valoriser en fonction des tarifs de vente et des options de stockages disponibles en temps réel. Dans ce cadre, elle est aussi destinée aux agrégateurs et aux traders, mais peut être utilisée par tout exploitant de centrales via un abonnement numérique.
Image du service de prévision Next. Image : Calibsun

Enfin, Calibsun a également mis au point une cabine de mesures autonome pouvant être installée sans déclaration administrative préalable sur le terrain identifié durant la phase de l’étude d’impact. Pendant 12 mois, l’outil permet de récolter de nombreuses données terrains, qui seront croisées à une base de données satellites, afin d’anticiper avec précisions l’ensoleillement, la météo, dont la température, l’exposition à la saleté, etc.
La boîte CUBE. Image : Calibsun

Baptisée Cube, la solution vise à améliorer l’estimation de la production photovoltaïque et à limiter les incertitudes du développeur afin de ne pas sur ou sous-estimer le rendement annoncé aux investisseurs et aux banques.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
Ajouter un commentaire