Pour le président de RTE, il serait souhaitable d'installer chaque année en France 7 GW de photovoltaïque - PV SOLAIRE ÉNERGIE

Pour le président de RTE, il serait souhaitable d’installer chaque année en France 7 GW de photovoltaïque

Audition PIECHACZYK de Xavier (Président du directoire de Réseau de transport d’électricité (RTE)) VEYRENC Thomas (Directeur exécutif en charge de la stratégie, de la prospective et de l’évaluation de RTE) par la Commission économique du Sénat le 25 octobre 2023.
Extrait de l’intervention du président de RTE : « Dans le scénario central on a retenu une sobriété en matière d’électricité de 25 TWh, c’est-à-dire la sobriété des gestes simples, on n’est pas dans une sobriété dans un monde pénurique, on est dans un monde plutôt de « chasse au gaspis »
Ça c’est le deuxième levier, mais celui-là il faut qu’on l’active aussi pour atteindre l’objectif du « fit for 55 » d’une part et celui de 2035 qui est le chemin vers 2050. Ça c’est les deux leviers sur la consommation et on ne peut pas les éliminer, il faut qu’on les traite et puis il y en a deux autres sur la production.
Je vais commencer par le socle nucléaire nous avons dit 400 TWh souhaitables et nous avons tablé sur 360 TWh de production par an. C’est une hypothèse volontairement prudente et cette hypothèse de production nucléaire d’ici 2035 elle intègre Flamanville 3 donc le projet d’EPR qui est cours de mise en service, je suppose que nous aurons des questions là-dessus.
Comme là je suis dans le monde de 2035 il n’y a pas de EPR2, on est avant le déploiement du programme du nouveau nucléaire et puis ce socle nucléaire qu’on connaît déjà puisque en fait les centrales nucléaires qui vont produire d’ici 2035 elles sont déjà construites, elles fonctionnent et il n’y en aura pas de nouvelle d’ici 2035 et donc le complément ce sont des énergies renouvelables et donc effectivement ça nous projette dans un monde où il faudrait que la France produisent un minimum de 270 TWh d’énergie renouvelable par an et jusqu’à 320 TWh. Pardon, je vous assomme de chiffres mais c’est important qu’on s’arrête là-dessus, aujourd’hui la France produit 120 TWh d’énergie renouvelable, 50 % c’est l’hydraulique et 60 TWh c’est ce qui est produit par les éoliennes qu’elles soient offshore ou sur terre et sur le photovoltaïque.
Donc 120 TWh 60 pour l’hydro le reste 60 pour le photovoltaïque et l’éolien en ordre de grandeur il faut qu’on atteigne au moins 270 TWh en volume annuel.  Le potentiel d’hydroélectricité français on peut le faire croître un peu mais ce ne sera pas déterminant d’ici 2035.
Donc l’enjeu il se joue sur le photovoltaïque et sur l’éolien. Il est là et donc en ordre de grandeur ça veut dire qu’il faudrait que la France d’ici 2035 multiplie par 4 le volume de production annuelle d’électricité issue de ces mode de production en volume. Si vous voulez on reviendra après sur les hectares et les nombres de mats, vous allez voir qu’on est dans des proportions qui sont largement inférieure à celle de nos voisins européens.
Ce que je vous dis là n’est pas un parti-pris, je vous ai parlé du socle nucléaire, le socle nucléaire, on a fait des hypothèses, elles ont été concertées, on a pris on a dit que 400 TWh étaient souhaitables et que nous on préférait tabler prudemment sur un sur un 360 mais quand vous êtes dans un monde qui consomme plus de 600 TWh par an, il faut bien trouver la différence et lorsque votre capacité en matière d’hydroélectricité est plus ou moins plafonnée même si on pourra en gagner quelques pour cents, il faut trouver des moyens de de production complémentaires qu’on a le temps de construire d’ici 2035.
Quels sont les moyens de production complémentaires qu’on a le temps de construire d’ici 2035 ? C’est essentiellement du photovoltaïque et de l’éolien.
Qu’est-ce que ça veut dire en matière de proportion dans le mix électrique ? Je vais commencer par le solaire on a dit qu’il faudrait que la France, en matière de photovoltaïque, se mette sur le rythme de 4 GW par an minimum et que le souhaitable ce serait 7 GW par an. C’est une fourchette, c’est un encadrement. Est-ce que ça fait une grosse différence par rapport à aujourd’hui ? Pas vraiment puisqu’historiquement le photovoltaïque était plutôt à 2 GW par an mais je crois que l’année 2023 devrait finir sur un 3 GW, donc on est déjà à 3 et donc il faudrait qu’on passe minimum à 4 donc on est dans ces ordres de grandeur là.
Je vais passer à l’éolien … »

    

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
Ajouter un commentaire