Osmosun ouvre une filiale au Maroc pour le dessalement d’eau à partir d’énergie solaire - PV SOLAIRE ÉNERGIE

Osmosun ouvre une filiale au Maroc pour le dessalement d’eau à partir d’énergie solaire

Le groupe français a créé une co-entreprise avec le groupe PCS pour déployer ses solutions brevetées de dessalement d’eau de mer et d’eau saumâtre alimentées en énergie photovoltaïque sans batterie au Maroc.La société Osmosun a annoncé la création d’une co-entreprise au Maroc pour déployer ses solutions de dessalement d’eau par énergie solaire dans le pays. La filiale est baptisée Osmosun MA et détenue à parts égales avec le groupe marocain PCS, qui se chargera de la gestion des infrastructures – sachant qu’Osmosun livrera sa technologie de dessalement solaire.
Crée en 2014 sous le nom de Mascara Technologies, l’entreprise française a développé une solution de dessalement d’eau de mer et d’eau saumâtre qui fonctionne par osmose inverse et qui est alimentée par l’énergie photovoltaïque sans batterie. Selon Osmosun, 59 unités de ce dispositif breveté ont déjà été vendues à fin 2022, dans 27 pays. L’entreprise a d’ailleurs ouvert et augmenté son capital à l’occasion d’une entrée en bourse cet été, sur Euronext Growth.
Avec sa nouvelle filiale au Maroc, le groupe entend accéder à un marché porteur. « Osmosun MA est en excellente position pour bénéficier du large programme d’investissements dans la construction de stations de dessalement d’eau de mer mis en place par le gouvernement et par le groupe industriel marocain OCP, pour lequel PCS invest et Osmosun ont déjà soumis des offres pour des unités de dessalement », a commenté Quentin Ragetly Président Directeur Général d’Osmosun dans un communiqué.
Et pour cause, le Plan national de l’eau (PNE) a été conçu sur 2020-2050 pour répondre à la problématique du stress hydrique dans le pays. Le gouvernement prévoit notamment de tripler les capacités actuelles du pays dans le dessalement d’eau de mer d’ici 2030. De douze stations aujourd’hui, le Maroc devrait ainsi développer plus d’une vingtaine de nouveaux sites de dessalement afin de porter la part de l’eau potable provenant de l’eau de mer de 11 % à 50 %. Dans ce contexte, le gouvernement a lancé un Programme national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation (PNAEPI) en 2020 et pour sept ans. Celui-ci prévoit  la mise en place de 3 nouvelles stations de dessalement de l’eau de mer.
Plus largement, Osmosun MA envisage de mettre en place des projets de dessalement de petites et moyennes capacités, notamment pour alimenter en eau potable les zones isolées du Maroc. Les services proposés comportent la conception, la fabrication, l’installation, la mise en service et l’exploitation des unités.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
Ajouter un commentaire