L’autoconsommation collective en France : le consom’acteur, une solution, pas un problème selon Think Smartgrids - PV SOLAIRE ÉNERGIE

L’autoconsommation collective en France : le consom’acteur, une solution, pas un problème selon Think Smartgrids

L’autoconsommation collective (ACC, soit le partage d’une énergie produite localement entre plusieurs bâtiments) est en pleine croissance. Contribuer à développer les EnR, développer le “circuit court” énergétique et la prise de conscience citoyenne des enjeux de sobriété : telle est la triple promesse d’un modèle attractif, encouragé au niveau national et européen.
L’autoconsommation collective (ACC) a certes le vent en poupe mais elle se heurte encore à des défis. Pour les relever, Think Smartgrids a publié le 7 février dernier son livre blanc sur l’autoconsommation collective en France, alors que les communautés d’énergie suscitent de plus en plus d’intérêt en UE. Ce travail collaboratif cristallise les contributions de nombreux acteurs de la filière, tels qu’Enedis et RTE, et a bénéficié du soutien de la Direction Générale de l’énergie et du climat.
Think Smartgrids encourage les modèles d’ACC inclusifs
Dans un contexte où les flexibilités électriques sont une composante essentielle à l’optimisation d’un système électrique en transition, les smartgrids sont indispensables pour relever les deux grands défis structurants de l’ACC :
 le pilotage des consommations : l’objectif est de réduire la facture énergétique, donc d’optimiser la consommation, qui se veut autoproduite au maximum.
 l’équilibrage (ou répartition) des consommations entre les participants : savoir quelle énergie allouer à quel bâtiment, quel foyer, comment facturer… tout cela nécessite un jeu de données conséquent.
EMS, IoT, solutions de stockage, V2G… quels succès, quelles barrières, quels leviers juridiques, fonctionnels et organisationnels pour une ACC au bénéfice du réseau et du consommateur ? Think Smartgrids encourage les modèles d’ACC inclusifs, démocratisés et rentables, dans le respect de l’équilibre global – concrétisés par des projets prometteurs en cours dans les territoires. L’entrelacement de l’ACC avec le déploiement de flexibilités électriques confirme le rôle stratégique de l’association, qui fédère les acteurs nationaux et locaux de la transition énergétique.
Le modèle européen des communautés d’énergie passé à la loupe
L’ACC séduit de nombreux acteurs : un axe fort des bailleurs sociaux, elle intéresse de plus en plus de collectivités, de citoyens et d’entreprises – l’énergie étant le deuxième poste de coûts de ces dernières. Ce livre blanc détaille :
 Un état des lieux de l’ACC en France compte tenu des dernières évolutions réglementaires
 Ses principaux écueils – sociologiques, juridiques, économiques et technologiques
 Les innovations nécessaires pour les contourner (indice : les smartgrids sont indispensables)
 Enfin, le modèle européen des communautés d’énergie est également passé à la loupe, avec ses apports potentiels au modèle français de l’ACC. Les travaux de l’ACER, notamment, soulignent le rôle important des consom’acteurs dans l’activation des flexibilités, et la France a récemment transposé la définition européenne des communautés d’énergie.
Le rapport a été rédigé grâce à de nombreuses contributions de porteurs de projets et d’experts, notamment Sopra Steria, et au soutien financier de la DGEC.
Télécharger le rapport…

    

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
  • Ajouter un commentaire