La CRE évalue le potentiel de développement de réseaux intelligents en France - PV SOLAIRE ÉNERGIE

La CRE évalue le potentiel de développement de réseaux intelligents en France

Dans un nouveau rapport, la CRE a dévoilé que les gestionnaires français ont un déploiement avancé des technologies numériques sur leurs réseaux mais recommande de réduire encore les délais et les coûts de raccordement, d’industrialiser les solutions de flexibilité et de renforcer la fiabilité des données qu’ils mettent à disposition des acteurs.La CRE a publié un rapport visant à évaluer la performance des gestionnaires de réseaux pour mettre en place et exploiter un réseau électrique intelligent en France. Le rapport dresse un état des lieux des réseaux électriques français et des outils mis en place, notamment lors de la gestion de la crise durant l’hiver 2022- 2023, pour absorber l’accélération de la production d’énergies renouvelables et soutenir la transition énergétiques en Europe.
« Les nouvelles technologies ont un rôle majeur à jouer pour atteindre ces objectifs, affirme la CRE dans son rapport. Les réseaux intelligents, ou encore smart grids, accélèreront les raccordements, permettront de limiter autant que possible le besoin de nouveaux investissements dans les infrastructures de réseau et aideront les consommateurs à jouer un rôle actif dans cette transformation».
Le rapport de l’agence s’inscrit dans le cadre de la directive européenne du 5 juin 2019 concernant les règles communes pour le marché intérieur de l’électricité et sera mis à jour tous les deux ans.
Il passe en revue plusieurs indicateurs répartis en trois domaines clés : les raccordements aux réseaux, les flexibilités et outils de gestion des réseaux, et les services rendus aux utilisateurs.
En effet, en plus du développement attendu des centrales de production d’énergie verte intermittente, les réseaux doivent s’adapter aux nouveaux usages, dont la mobilité électrique et l’électrification de la chaleur par exemple. Pour compléter le tableau, les gestionnaires de réseaux devront également se préparer à une hausse de la consommation électrique et à fournir des services de pilotage des flux d’électricité de plus en plus bidirectionnels et variables.
Optimiser les solutions de raccordements
La CRE a constaté une augmentation des délais de raccordement au cours des dernières années. Si ces délais sont en grande partie liés aux besoins de renforcement des réseaux et aux délais administratifs parfois longs, ils sont aussi le résultat de certaines procédures internes des gestionnaires de réseaux qui pourraient être améliorées.
Le CRE recommande donc de généraliser les nouvelles offres de raccordement qui permettent d’optimiser la taille et le coût des infrastructures de raccordement, et de connecter plus d’installations tout en rationalisant les investissements. A noter que ces offres reposent, en contrepartie, sur des mesures de limitations ponctuelles d’injection ou de soutirage.
Par ailleurs, les données étant au coeur du développement efficace de projets et de leur intégration réseau, la CRE attire l’attention sur la nécessité d’améliorer la qualité du service fourni par la plateforme « Caparéseau », en particulier afin de fournir une mise à jour régulière des données affichées.
Standardiser la flexibilité réseau
La CRE a dévoilé plusieurs appels d’offres pour des flexibilités locales permettant de résoudre des congestions sur le réseau ont été menés par les gestionnaires de réseaux, mais que ces initiatives restent ponctuelles ou expérimentales. Le recours à la flexibilité devrait toutefois devenir standard quand il est nécessaire.
« Il importe que les gestionnaires de réseau fassent preuve de neutralité technologique lorsqu’ils arbitrent entre le recours aux flexibilités et le renforcement du réseau », explique l’agence qui recommande d’étudier systématiquement le recours aux flexibilités et les modalités d’industrialisation des solutions associées à chaque fois qu’elles se révèlent plus pertinentes que des renforcements de réseau.
Les autres recommandations visent à mettre à disposition le déploiement avancé des technologies numériques constatés sur les réseaux français au service de la transition écologique, que ce soit via le déploiement et l’exploitation de compteurs évolués, la mutualisation des travaux pour éviter que les coûts ne pèsent trop sur les collectivités ou le dimensionnent optimal du réseaux et de ses infrastructures.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
Ajouter un commentaire