EnR : Greenpeace France pointe le manque d’ambition criant de la France face à ses voisins européens - PV SOLAIRE ÉNERGIE

EnR : Greenpeace France pointe le manque d’ambition criant de la France face à ses voisins européens

En se basant sur les plans nationaux énergie et climat (NECP) soumis par la plupart des pays européens à l’Union européenne en 2023, Greenpeace France a analysé le niveau d’ambition des différents États membres sur les objectifs de développement à 2030 de deux filières d’énergies renouvelables : le solaire photovoltaïque et l’éolien terrestre. Ces deux filières constituent, selon les scientifiques de l’énergie et du climat, les principaux leviers de production d’énergie pour baisser, à long terme mais encore plus à court terme, nos émissions de gaz à effet de serre.
En rapportant ces objectifs d’éolien terrestre et de solaire photovoltaïque restant à installer d’ici à 2030 à la population, à la superficie ou au PIB des différents pays, le constat est sans appel : la France est à la traîne par rapport au reste de l’Europe en termes d’ambitions de développement des énergies renouvelables. Elle arrive dans la deuxième moitié du classement, plus précisément entre la 10ème et la 14ème place, sur la vingtaine de pays ayant soumis leurs objectifs à l’Union européenne. Elle se classe en dernière ou avant-dernière position si on se focalise sur les six pays d’Europe de l’Ouest de plus de dix millions d’habitant·es ayant soumis leurs objectifs : Allemagne, Espagne, France, Italie, Pays-Bas et Portugal.
Pour Greenpeace France, la France doit se fixer pour 2030 un niveau d’ambition de développement de l’éolien terrestre et du solaire photovoltaïque au moins équivalent à ce que prévoient nos plus proches voisins européens. Cela permettra, accompagné de politiques plus ambitieuses sur la sobriété et l’efficacité énergétiques, de faire face au « mur énergétique » prévu pour la France à horizon 2030, à une électrification accélérée des usages aujourd’hui fossiles et donc au défi climatique en visant une trajectoire de réchauffement limitée à + 1,5 °C et non à + 2 °C, voire plus, comme le prévoit actuellement le gouvernement. Pour cela, la France devrait viser :
• entre 100 et 120 GW de solaire photovoltaïque en 2030 contre les 54 à 60 GW visés actuellement par le gouvernement,
• entre 50 et 55 GW d’éolien terrestre en 2030 contre les 33 à 35 GW visés actuellement par le gouvernement.

    

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
Ajouter un commentaire