Enercoop réagit aux déclarations récentes du nouveau ministre délégué à l’Energie sur la souveraineté énergétique - PV SOLAIRE ÉNERGIE

Enercoop réagit aux déclarations récentes du nouveau ministre délégué à l’Energie sur la souveraineté énergétique

Lors de sa première prise de parole, Roland Lescure, récemment nommé au poste de ministre délégué chargé de l’Industrie et de l’Energie, a notamment indiqué qu’« il n’y a pas d’urgence » à présenter ce texte, une déclaration venant s’ajouter aux différents reports du gouvernement concernant la programmation pluriannuelle sur la transition énergétique.
Cela fait pourtant plus d’un an que les acteurs du secteur des EnR attendent ce texte. Enercoop, réseau de coopératives engagées dans la transition énergétique locale et citoyenne regrette que, malgré les travaux de négaWatt, RTE et l’ADEME et malgré les objectifs européens, la France persiste dans son manque d’ambition en matière de développement du renouvelable, de planification de sortie des énergies fossiles et de lutte contre la précarité énergétique. Au vu de l’électrification massive de nos usages et des enjeux urgents de décarbonation, il y a au contraire vraiment urgence à développer la part du renouvelable dans le mix énergétique français.
« A ce jour, les Françaises et les Français n’ont été associés ni aux réflexions sur la souveraineté énergétique ni à celles sur le post-ARENH (Accès Régulé à l’Électricité Nucléaire Historique), tenues dans la plus grande opacité et toujours pas rendues publiques. Toutes ces décisions les impactent pourtant au premier chef. Roland Lescure dit vouloir un débat public, un débat expéditif à l’Assemblée nationale ne suffira pas. » souligne Béatrice Delpech, Directrice générale adjointe d’Enercoop.

    

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
Ajouter un commentaire