En Indre-et-Loire, une SEM d’accorde un soutien financier pour développer des projets PV en tiers-investissement - PV SOLAIRE ÉNERGIE

En Indre-et-Loire, une SEM d’accorde un soutien financier pour développer des projets PV en tiers-investissement

La Société d’Économie Mixte SET a choisi de s’associer un acteur privé pour développer, en tiers-investissement, 7 MW d’actifs solaires tous les ans sur les toitures industrielles et commerciales du département. A la suite d’une mise en concurrence, la co-entreprise sera créée avec Girasole Energie, une ancienne filiale d’Enerlis qui a levé 96 millions d’euros auprès de Mirova en mars dernier.Dans le secteur photovoltaïque, le tiers investissement permet à un acteur industriel ou commercial de faire appel à un investisseur extérieur pour financer son équipement solaire. Selon les modalités choisies, il peut ensuite consommer directement l’énergie produite, toucher un loyer mensuel pour la location de sa toiture ou intégrer cette activité sous une autre forme dans ses comptes. D’abord très utilisé pour les entrepôts ou autres sur bâtiments agricoles, le modèle se développe rapidement sur d’autres segments aujourd’hui.
En Indre-et-Loire, la société d’économie mixte SET (Société d’Équipement de Touraine) a annoncé la création d’une co-entreprise pour porter le développement solaire commercial et industriel dans le département. Concrètement, à la suite d’une procédure de mise en concurrence, elle a choisi de s’associer avec Girasole Energie pour créer la société Energies Locales de Touraine.
Cette dernière financera des projets solaires en tiers-investissement avec l’objectif de déployer 7 MW d’actifs tous les ans à partir de 2024 sur les toits et la parkings industriels et commerciaux du réseau de SET. Selon les partenaires, ce développement correspond à quelque 34 000 mètres carrés de surface totale solarisée ou cinq terrains de foot.
Girasole Energie détient 51 % de la nouvelle société et sera en charge de la conception, de la réalisation et de l’exploitation des centrales solaires. Pour rappel la société est une ancienne filiale d’Enerlis qui a levé 96 millions d’euros auprès de la société d’investissement Mirova en mars dernier, en capital et en dette. En septembre elle s’est aussi doté d’une enveloppe de 77 millions d’euros auprès du groupe BPCE (maison mère de Mirova) pour la construction de 175 projets PV en France
Les développements solaires viseront les constructions neuves, les parkings et les toitures PV-Ready ou à réhabiliter. Les partenaires ont aussi affirmé vouloir développer des centrales au sol « sans annexion de terres agricoles » comme des friches industrielles, des terrains pollués et des anciennes carrières.
Côté statut, les clients visés pourront être des entreprises, des associations, des collectivité ou des établissements publics. « En échange de la mise à disposition de foncier, ces derniers pourront, selon les spécificités du projet considéré, bénéficier d’une nouvelle infrastructure ou en rénover une ancienne, autoconsommer sans investir, percevoir un revenu additionnel, ou encore se mettre en conformité avec des réglementations contraignantes », explique Girasole Energie dans un communiqué.
« Après la création en 2022 de la S2E destinée aux collectivités, Energies locales de Touraine s’adresse aux acteurs économiques du territoire et constitue un levier supplémentaire de la transition écologique, s’est réjouit Emmanuel Denis, Président de la SET et Maire de Tours. Cette énergie propre et locale pourra être autoconsommée collectivement ou individuellement « au juste prix » en contournant les systèmes spéculatifs du marché classique de l’énergie, un atout écologique mais aussi économique. »

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
Ajouter un commentaire