Corsica Sole crée une co-entreprise en Estonie pour aider le pays à se déconnecter du réseau électrique russe - PV SOLAIRE ÉNERGIE

Corsica Sole crée une co-entreprise en Estonie pour aider le pays à se déconnecter du réseau électrique russe

Deux sites de stockage identiques, de 100 MW/200 MWh chacun, seront mis en service dans les villes de Kiisa et de Aruküla, au sud de la capitale Tallinn, mi-2025. Ils permettront d’apporter des services d’équilibrage réseau et de réserve de capacité pendant la synchronisation du réseau électrique des trois Etats baltes vers celui de l’Union européenne.Lors d’une conférence organisée le 17 novembre, le producteur français d’énergie solaire et de batteries de stockage Corsica Sole a annoncé un partenariat avec la société estonienne Evecon, premier développeur d’énergie renouvelable des pays baltes. Leur rapprochement se concrétise la création d’une co-entreprise baptisée “Baltic Storage Platform” pour construire et exploiter ensemble des centrales de stockage à batteries de très grande capacité en Estonie, mais aussi en Lettonie et en Lituanie.
Cette nécessité intervient en effet dans un contexte particulier, alors que les trois pays doivent se déconnecter du réseau électrique contrôlé par la Russie pour se synchroniser avec celui de l’Union européenne en 2025. « Se déconnecter et basculer d’un réseau vers un autre en un temps si court est sans précédent, a insisté Karl Kull, PDG d’Evecon lors de la conférence. Nous allons passer d’une configuration solide à une situation plus fragile et nous avons donc besoin de nouvelles compétences pour y faire face ». C’est pourquoi Evecon s’est tourné vers Corsica Sole qui dispose déjà de systèmes de stockage par batteries (BESS) de grande capacité, dont une de 100 MWh en Belgique et une de 10 MWh en Corse.
Intégrer davantage d’énergies renouvelables
« Lorsque Evecon nous a contactés, la problématique des pays baltes a tout de suite fait écho à la situation de la Corse, un territoire que nous connaissons bien », a rappelé Jean-Gabriel Steinmetz, nouveau directeur de marché Corsica Sole. L’île de beauté, en tant que zone non interconnectée (ZNI), tire en effet son électricité pour un tiers des énergies fossiles, pour un tiers des sources renouvelables et pour le dernier tiers d’une interconnection avec l’Italie. « L’objectif est de réduire progressivement la part d’interconnection avec l’Italie, bien que cela ne revête pas le caractère urgent comme cela peut l’être pour les Etats baltes », a-t-il complété.
Le basculement se fera donc en partie grâce à des batteries de stockage qui permettront d’apporter des services d’équilibrage au réseau électrique. Elles sont également nécessaires pour apporter des réserves de capacité. Pour cela, deux BESS identiques, de 100 MW/200 MWh chacun, seront mis en service dans les villes de Kiisa et de Aruküla, au sud de la capitale Tallinn, d’ici les deuxième et troisième trimestres 2025. Tandis que le gestionnaire de réseau Elering a déjà débuté la construction des points de connection, les conteneurs de batteries seront livrés au troisième trimestre 2024 et les transformateurs fin 2024. « Puis, une fois que le switch entre les réseaux russe et européen sera accompli, les BESS auront également pour fonction d’améliorer l’accueil de nouvelles capacités renouvelables en Estonie », a indiqué Jean-Gabriel Steinmetz.
Fondé en 2009, Corsica Sole, concepteur et exploitant de centrales solaires seules, de centrales solaires hybrides et de stockage pur, a l’ambition d’opérer près de 2,5 GW de capacités en 2028, réparties entre 1,1 GW de photovoltaïque et 1,3 MVA de stockage. De son côté, Evecon a développé 78 parcs solaires, pour une capacité de 1,45 GW attendue fin 2024 et 20 parcs éoliens pour une capacité attendue de 1,2 GW en 2026.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
Ajouter un commentaire