CARBON confirme sa feuille de route technologique et accélère sur la 6ème génération de cellules solaires ! - PV SOLAIRE ÉNERGIE

CARBON confirme sa feuille de route technologique et accélère sur la 6ème génération de cellules solaires !

CARBON, qui se positionne comme un acteur innovant dans un secteur photovoltaïque en pleine renaissance, continue à déployer sa feuille de route technologique. CARBON s’entoure de partenaires européens pour chercher un optimum technologique pour ses futurs produits photovoltaïques, autour d’une ambition résumée en 5 mots : compétitivité, fiabilité, durabilité, recyclabilité, rendement. Détails !
CARBON confirme son choix initial de la technologie de 5ème génération dénommée TOPCon (Tunnel oxide passivated contact), une nouvelle génération de cellules innovantes mais éprouvées, qui devrait dominer le marché solaire dans les prochaines années. La société entend en améliorer encore la performance à l’échelle industrielle avec des innovations spécifiques. Comme annoncé, CARBON s’engagera également dès la mise en service de sa giga-usine sur une variante incrémentale de sa technologie cellule appelée TBC (TOPCon back-contact) qui présente des avantages en matière de consommation de ressources mais également de rendement et d’esthétique.
Une feuille de route technologique réaliste et ambitieuse
Afin de préparer l’avenir, CARBON envisage d’ores et déjà le développement industriel de la 6ème génération de cellules solaires dites « tandem », qui combinent deux semi-conducteurs afin de capter une plus grande partie du spectre solaire. Avec ses partenaires en matière de recherche et développement (R&D), CARBON étudie la technologie tandem dite silicium-pérovskite à 2 terminaux permettant de pérenniser les investissements sur la 5ème génération et d’aller chercher de meilleurs rendements (au-delà de 30%). Les travaux portent également sur la stabilisation des pérovskites. En parallèle, CARBON explore des technologies tandem alternatives pour couvrir de multiples options technologiques à l’horizon 2030.
En-dehors du cœur de la chaîne de valeur que constitue la cellule, CARBON travaille avec ses partenaires à des innovations sur les autres maillons des procédés et composants de ses produits afin de garantir l’écoconception de ses modules photovoltaïques et de rester toujours en pointe en matière d’innovation incrémentale et disruptive. Cela concerne par exemple la croissance épitaxiale des plaquettes de silicium, l’évolution voire la disparition du châssis, la réduction de l’épaisseur voire le remplacement du verre solaire, etc.
Un écosystème européen pour la recherche, le développement et l’innovation
CARBON s’appuie sur un réseau européen de centres de recherche innovants, avec le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) à l’Institut national de l’énergie solaire (INES) en France, ainsi que l’International Solar Center (ISC) Konstanz en Allemagne. À travers les projets de recherche européens de ses partenaires, CARBON a également accès à des expertises spécialisées en Suisse, en Espagne et en Belgique, entre autres. « À travers ces partenariats, CARBON entend décliner sa feuille de route technologique et s’inscrire au coeur de l’écosystème européen en matière d’innovation dans le photovoltaïque. L’objectif : être à l’avant-garde en matière technologique et resserrer encore les liens entre industrie et recherche. Le CEA à l’INES en France et l’ISC Konstanz en Allemagne sont des partenaires de premier plan que nous sommes fiers d’avoir à nos côtés » confie Pierre-Emmanuel Martin, Président de CARBON.
Chercher un optimum technologique
En agrégant autour de sa feuille de route technologique ces partenaires stratégiques en matière de recherche, de développement et d’innovation, CARBON entend jouer à plein la carte de la coopération européenne et chercher un optimum technologique pour ses futurs produits photovoltaïques, autour d’une ambition résumée en 5 mots : compétitivité, fiabilité, durabilité, recyclabilité, rendement. « Le CEA exerce depuis 20 ans ses activités de recherche dans le domaine du photovoltaïque sur le campus de l’INES. Nous mettons depuis l’origine nos développements technologiques au service des acteurs français et européens pour soutenir, avec nos partenaires de recherche français, cette filière stratégique. Le projet CARBON s’inscrit parfaitement dans cette ambition. Nous sommes enthousiastes à la perspective de contribuer par nos expertises sur les technologies photovoltaïques silicium et pérovskite sur silicium à cette initiative industrielle » précise David Duca, Chef du Département des Technologies Solaires au CEA.
« Ouvrir la voie pour les technologies tandem dans un futur proche »
Il s’agit notamment d’atteindre les meilleures performances tout en garantissant le plus faible contenu carbone du marché et en réduisant la consommation de ressources critiques. CARBON reste en veille constante sur les futures évolutions technologiques. Pour rappel, CARBON consacrera au moins 3% de son futur chiffre d’affaires, soit plusieurs dizaines de millions d’euros par an, à la recherche et au développement, ce qui contribuera à consolider un écosystème européen de 1er plan en matière d’innovation pour le solaire photovoltaïque.
« Depuis la fondation de l’ISC Konstanz en 2005, soit 15 ans avant qu’elles ne dominent le marché, nous travaillons sur les technologies bifaciales de type N. À présent, nous sommes bien préparés pour accompagner les entreprises qui s’engagent sur la production de cellules et modules solaires à l’échelle du GW. Avec CARBON, nous avons identifié le bon partenaire pour construire la première giga-usine photovoltaïque intégrée verticalement dans l’Union européenne. En outre, l’expérience de l’ISC Konstanz sur le meilleur des technologies cellule sur base silicium cristallin permettra d’ouvrir la voie pour les technologies tandem dans un futur proche. » conclut Radovan Kopecek, Co-fondateur, Membre du comité exécutif.
    

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
Ajouter un commentaire