Reportage / Sun’Agri inaugure la première serre agrivoltaïque dynamique au monde pour pérenniser les cultures maraîchères en Occitanie - PV SOLAIRE ÉNERGIE

Reportage / Sun’Agri inaugure la première serre agrivoltaïque dynamique au monde pour pérenniser les cultures maraîchères en Occitanie

Sun’Agri et le groupe IIIe Roussillon ont inauguré le 22 février dernier à Thuir dans les Pyrénées-Orientales un nouveau dispositif de protection climatique dynamique sur une serre d’artichauts. Ce projet innovant représentant un investissement de plus de 1,35 millions d’euros porte en lui un souhait : inverser la fatalité d’une agriculture mise à mal mais aussi d’un climat qui se dérègle ! Alors que le Roussillon vit depuis deux ans dans un climat aride…
« J’ai bien aimé ce que dit le premier ministre Gabriel Attal quand il a prononcé ces mots : l’agriculture doit être au-dessus de tout. Je reprends volontiers cette formule pour tous les projets agrivoltaïques que nous développons et notamment cette serre de Thuir. Ces types de serres agrivoltaïques dynamiques sont plus que des compromis entre production électrique et agriculture, ils sont de l’ordre de la synergie, de la symbiose » analyse Antoine Nogier, Président de Sun’Agri.
Mieux valoriser la production en limitant les pertes liées au changement climatique
On l’aura compris. En ces temps troublés où le monde agricole revendique son droit à survivre et sa capacité à garantir la souveraineté alimentaire du pays, l’agriculture doit être soutenue. Et l’innovation via l’agrivoltaïsme peut y contribuer. En premier lieu en se mettant au service de la plante, en améliorant la qualité, les rendements (+20 à 30%) et la précocité avec quelques semaines d’avance sur les productions plein champs. Et justement, sur cette route entre Thuir et Millas, on aperçoit une drôle de serre futuriste coiffée d’ombrières photovoltaïques dynamiques.
L’ensemble est assez élégant, aérien même, comme un défi au ciel qui douche toutes les espérances. A côté, des serres plus classiques semblent courber l’échine face aux dérèglements climatiques qui foudroie le département des Pyrénées-Orientales. L’installation de persiennes agrivoltaïques dynamiques au-dessus de la serre permet de contrôler à la fois la micro-météorologie à l’intérieur, ainsi que l’ensoleillement reçu, mais aussi de réduire la consommation d’eau des cultures. Ainsi, la protection climatique de cette exploitation devrait permettre une diminution de 2 à 4°C dans l’air en moyenne sous la serre. Au global, l’installation permettra de réduire de 20% les besoins en irrigation, ainsi qu’une diminution des pertes liées aux brûlures. Différents équipements et capteurs sont installés au niveau de la serre, au sol, sur les plants et dans l’air. Ils dialoguent en temps réel avec le système de pilotage des panneaux pour optimiser leur utilisation. Sur le site agrivoltaïque de Thuir, on retrouve des stations météo pour mesurer la température, l’humidité de l’air et le rayonnement global. Une zone témoin (0,24 ha), non recouverte par les panneaux, permet de valoriser les résultats obtenus sous la serre protégée et d’en attester l’efficacité.
Une attestation de 500 kWc fruit d’un AO Bâtiment
Deux ans après la mise en service d’une première installation agrivoltaïque au-dessus d’une parcelle de poiriers à Llupia, IIIe Roussillon a donc à nouveau fait appel à Sun’Agri, spécialiste de l’agrivoltaïsme en France, pour installer un nouveau dispositif de protection climatique. On le rappelle, cette initiative est essentielle pour le département, dont les productions agricoles sont impactées par les effets du réchauffement climatique et un ensoleillement excessif qui détériore les rendements des exploitations locales. En effet, selon la chambre d’agriculture d’Occitanie, la température moyenne a augmenté de 1,78°C entre 1948 et 2019 dans le département. A cette forte hausse des températures, s’ajoutent des épisodes de grêle et de vents violents de plus en plus fréquents, qui engendrent une perte importante des cultures. 
“Nous sommes très heureux de l’installation de ce nouveau dispositif sur le site de la coopérative privée IIIe Roussillon. Il existe aujourd’hui des solutions responsables pour s’adapter aux effets du changement climatique, et limiter les pertes sur les cultures.” explique Antoine Nogier, Président de Sun’Agri. La surface de la serre protégée par la technologie agrivoltaïque de Sun’Agri est de 0,85 ha. Le suivi agronomique de la parcelle sera effectué par la Chambre d’Agriculture des Pyrénées-Orientales pendant cinq années. La puissance électrique installée est de 500 kWc, fruit d’un AO Bâtiment, soit l’équivalent de la consommation annuelle de 160 foyers.
« Ille Roussillon va avoir 100 ans cette année. Cette serre représente le type de projet qui tient la route et qui est capable de pérenniser l’exploitation, entre la capacité de production et la vente d’électricité. Sous cette serre, nous sommes également en capacité de produire plusieurs choses, aujourd’hui des artichauts, demain de l’arboriculture avec des figues ou des kiwis » conclut l’exploitant Pierre Batlle.

    

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
Ajouter un commentaire