Reportage / Solar Net : en eaux déminéralisées et osmosées … pour lustrer les modules PV - PV SOLAIRE ÉNERGIE

Reportage / Solar Net : en eaux déminéralisées et osmosées … pour lustrer les modules PV

Après près de trente ans de carrière en tant que sapeur-pompier professionnel, Geoffrey Torralba se tourne en 2020 vers un nouveau métier. Où il est toujours question d’eau ! Plus pour éteindre les flammes mais bien pour nettoyer des panneaux solaires avec robots, brosses et eaux déminéralisées et osmosées. Equipée d’un matériel de pointe, la société Solar Net, installée à Torreilles dans les Pyrénées-Orientales, est en capacité de redonner des gains de production substantiels aux installations solaires  tout en optimisant leur longévité. Et ce, sur tous types de centrales : au sol, avec ou sans tracker, en toitures ou sur ombrières et même le flottant …     
En roulant quotidiennement sur la départementale D11E entre la mer Méditerranée et le village de Torreilles en Roussillon, Geoffrey Torralba, la cinquantaine venue, a eu un jour une idée qu’il n’a eu de cesse de creuser. Jusqu’à la création d’une entreprise. De part et d’autre de cette départementale 120 000 m² de modules solaires photovoltaïques s’abandonnent aux rayons du soleil catalan.
Balayées par des poussières de tramontane et souillées de temps à autre par les pluies de sable du Sahara, les toitures des serres photovoltaïques, au fil du temps, ne brillent plus de tous leurs éclats et finissent par se ternir d’un film plus ou moins opaque de salissures. Geoffrey Torralba réfléchit alors à des solutions de nettoyage ad hoc pour les panneaux solaires. Il sera celui qui leur redonnera leur brillance éclatante et dopera leur performance en termes de productivité et de longévité.
Un matériel de pointe
Après une étude de marché Geoffrey Torralba se rend compte en effet que les entreprises qui effectuent ce type de travaux de nettoyage dans le Sud de la France viennent de Belgique, d’Allemagne ou du Portugal. Quid du bilan carbone de telles opérations ? A la fin des années 2010, les acteurs français sont encore très peu présents sur ce secteur d’activité. Ni une, ni deux, en 2020, Geoffrey Torralba quitte son poste de pompier dans la fonction publique pour se lancer dans une entreprise de laveur de modules solaires. L’aventure entrepreneuriale versus la sécurité du métier de fonctionnaire, un sacré pari à la cinquantaine ! Au préalable, Geoffrey Torralba avait vu ses propositions de nettoyage des modules du site de Torreilles validées par le développeur Neoen. Ce dernier, en confiance, ajoutait même dans le panier une centrale de 80 000 m² de capteurs dans les Landes pour un total de 200 000 m².
De quoi se lancer avec un plus de certitudes ! « La signature de ces contrats m’ont permis d’investir dans un tracteur et dans du matériel de nettoyage de pointe spécifiquement adapté aux différents types de centrales. Nous avons ainsi pu acquérir une monobrosse Sunbrush, un produit allemand qui n’est autre que la Rolls du marché.  Cette monobrosse adaptée aux centrales fixes au sol est équipée du système WashTronic qui assure une compensation automatique de niveau sur terrain accidenté. Une fois la pression de contact entre la brosse et la surface du module réglée, celle-ci reste constante pendant tout le processus de nettoyage. Le système compense ainsi les sols inégaux de manière entièrement automatique. En utilisation correcte, la casse du module est exclue. Notre équipement, allié à notre savoir-faire, garantit un résultat efficace tout en préservant l’intégrité des installations » assure Geoffrey Torralba.
La sécurité avant tout
Pour les centrales dotées de trackers, Solar Net a enrichi son équipement avec un robot Wetslider Ax Solar efficace et économe en eau qui permet de travailler sans arrêter le mouvement des trackers et donc sans perte de production. « Pour les toitures et ombrières, nous disposons également d’un robot de nettoyage télécommandé Solar Cleano F1, qui nous permet de nettoyer les installations difficiles d’accès en assurant un brossage sûr et de qualité. Lorsque la configuration ou l’inclinaison des modules ne permet pas l’utilisation de robots, les brosses rotatives télescopiques Sola tecs en carbone nous permettent d’intervenir au sol ou en hauteur même lors d’accès compliqués. Nous disposons de l’ensemble de la palette des solutions pour nettoyer les modules sur toutes les structures possibles avec la plus grande qualité pour un résultat optimal en termes de rendement et de préservation des panneaux » poursuit le chef d’entreprise.
Les interventions de la société de nettoyage ont une forte saisonnalité et se concentre sur le printemps à l’heure où les niveaux d’ensoleillement sont à leur acmé, histoire de générer un maximum de gain. Pour plus de faciliter pour le client, Solar Net met en avant sa totale autonomie sur les chantiers, en matière de transport, de manutention et même de ravitaillement en eau. Il est à noter que la sécurité est la priorité absolue de Solar Net lors de chaque étape du nettoyage. « Nous intervenons dans le strict respect des plans de prévention, du code du travail, et des consignes particulières de nos clients en fonction des sites » précise Geoffrey Torralba.
+5 à +8% de production et une longévité des modules accrue
Sur le plan économique, quelle est la pertinence du nettoyage des modules ? S’il est difficile de donner un prix à la prestation au m² tant les conceptions des centrales et les conditions d’accès peuvent faire varier considérablement le tarif, du très aisé au particulièrement complexe, il n’en reste pas moins vrai que le nettoyage se paye assez largement. « Les développeurs avec lesquels nous travaillons régulièrement annoncent des gains de production moyens de 5 à 8%. Dans certaines conditions très particulières de salissures et d’encrassements extrêmes, un producteur nous a dit avoir connu un bond de près de 20% de production. En fonction de l’environnement plus ou moins protégé, nous conseillons un nettoyage par an ou un nettoyage tous les deux ans des centrales » précise Geoffrey Torralba. Mais au-delà du simple gain de production, le professionnel du lavage de modules insiste aussi sur l’effet bénéfique d’un nettoyage en profondeur de qualité sur la longévité d’une installation. « Les lichens et les mousses ont tendance à s’infiltrer entre le cadre et les cellules, un peu comme pour un parebrise qui ne serait jamais nettoyé.
En période de gel, les mousses peuvent geler et finir par briser les modules et fortement altérer la durée de vie des installations » ajoute-t-il. Le lavage des panneaux représente un investissement cohérent pour préserver la valeur des actifs. En 2023, Solar Net a ainsi nettoyé 850 000 m² de modules sur une vingtaine de centrales au sol et en toitures. Forte de son expertise, elle espère dépasser le million de m² en 2024. En mars prochain, Solar Net qui compte trois salariés et fait appel à des intérimaires embauchera un nouveau CDI pour s’attaquer au marché des petits professionnels et des particuliers.  « Nous bâtissons la confiance avec nos clients à travers des collaborations fondées sur la transparence, le dialogue et le respect des cahiers des charges. Un rapport d’inspection de la centrale et un compte rendu détaillé de chaque chantier renforce cette relation de confiance » conclut Geoffrey Torralba.

Eco-pâturage et entretien de la végétation
Adossée à une structure agricole, la société Solar Net met également à disposition de Neoen près de 200 brebis sur le site de Torreilles. Elle assure ainsi la gestion de la végétation sur près de 40 hectares. « Selon les besoins et quand la végétation le nécessite, nous sommes également équipés pour intervenir mécaniquement avec des faucheuses, épareuses, débrousailleuses… » souligne Geoffrey Torralba.

    

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
Ajouter un commentaire