REDEN, pionnier de l’essai en matière d’élevage bovin sur parc agrivoltaïque - PV SOLAIRE ÉNERGIE

REDEN, pionnier de l’essai en matière d’élevage bovin sur parc agrivoltaïque

En collaboration avec la Chambre d’Agriculture de Lot-et-Garonne, REDEN est le premier énergéticien à avoir réalisé des études de plusieurs mois portant sur la coactivité entre élevage bovin représentatif et production d’électricité solaire au sein d’une centrale agrivoltaïque en exploitation. Les résultats parlent d’eux-mêmes : amélioration du bien-être animal, accès à une parcelle d’hivernage pour un cheptel complet, potentiel agronomique de la parcelle conservé et exploité pour la production agricole à titre principal, adaptation au changement climatique…
Producteur français d’énergie et de panneaux photovoltaïques, REDEN a, depuis ses débuts en 2008, dédié une part importante de ses activités dans l’hexagone à l’agrivoltaïsme. Premier développeur de serres agrivoltaïques sur le territoire, REDEN a poursuivi ses études pour favoriser les synergies et contribuer à la pérennisation économique des exploitations agricoles en leur apportant une réelle plus-value.
Les modules photovoltaïques ont pu servir d’abri lors d’intempéries
Après une première expérimentation probante en 2020 – déjà une première en France – avec des vaches gestantes sur centrale photovoltaïque fixe, REDEN a renouvelé cette expérimentation grandeur nature avec 10 vaches suitées (accompagnées de leurs veaux) et un taureau de race Aubrac sur l’une de ses centrales équipées de trackers adaptés 1 axe. L’expérience s’est déroulée sur une parcelle de 15,5 ha sur la commune de Moncrabeau, de novembre 2022 à mars 2023. Eu égard à la loi du 10 mars 2023, l’expérimentation a permis de confirmer les services rendus par l’installation agrivoltaïque dans le cadre d’une production agricole significative. En termes de bien-être animal tout d’abord, une parfaite adaptation du cheptel au parc agrivoltaïque a été observée.
Les bovins y ont en effet évolué de manière sereine, y compris sous les panneaux en mouvement constant, aucune blessure ni comportement anormal n’a été relevé, et les modules photovoltaïques ont pu servir d’abri lors d’intempéries (pluies et vents), en particulier pour les veaux. L’éleveur confirme par ailleurs que la reproduction s’est déroulée normalement. De plus, la centrale agrivoltaïque n’a en aucun cas porté atteinte, ni d’une manière substantielle ni d’une manière limitée, au potentiel agronomique de la parcelle. Bien au contraire, il a été démontré qu’elle contribuait à l’adaptation de l’élevage bovin au changement climatique, en apportant un ombrage bénéfique aux animaux et à la production fourragère.
Jusqu’à 95% de la surface du terrain est utilisée pour le projet agricole
La solution agrivoltaïque REDEN permet en outre à la production agricole d’être l’activité principale dans le sens où le chargement en UGB est identique à celui mis en œuvre sur un champ libre. En effet, jusqu’à 95% de la surface du terrain est utilisée pour le projet agricole. D’autre part, l’utilisation de pieux battus confère un caractère totalement réversible à la centrale. Enfin, la pérennité et la compatibilité des ouvrages avec la coactivité agricole se confirme par l’absence de dommages causés par les bovins au dispositif agrivoltaïque. « REDEN œuvre pour une transition énergétique durable et locale, qui passe par la création de valeur pour les territoires », explique Vincent Larribe, Directeur Développement France chez REDEN. « Les scénarios d’évolution du mix énergétique français à horizon 2050 rendent tous nécessaire l’atteinte des objectifs ambitieux fixés par le Gouvernement et l’Union Européenne.
La filière agricole doit par ailleurs innover afin de pérenniser des exploitations qui sont et seront confrontées à des aléas climatiques de plus en plus intenses et fréquents. Nous avons donc cherché à concilier production d’énergie décarbonée, compétitive et respectueuse de l’environnement avec la mise en place de solutions concrètes et innovantes pour le secteur agricole. Ces dernières ont pour but de soutenir l’activité agricole de nos territoires en valorisant les terrains à faible rendement agronomique ou en reconversion, facilitant l’adaptation au changement climatique et diversifiant les revenus de l’exploitation. Nous permettons ainsi le maintien, voire la création d’emploi agricole. L’essai réalisé à Moncrabeau sous la supervision de la Chambre d’Agriculture de Lot-et-Garonne valide la réalisation de ces objectifs, et nous sommes fiers de confirmer ainsi notre position de précurseur dans un secteur agrivoltaïque en plein développement. »
La centrale en chiffres
La centrale agrivoltaïque de Moncrabeau a une puissance installée de 10,6 MWc, soit une production annuelle de 14 640 MWh, ce qui correspond à la consommation moyenne de 7 000 habitants. L’énergie ainsi produite est utilisée dans un rayon de 10 km environ.
    

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
Ajouter un commentaire