Pour France renouvelables, Roland Lescure n’a plus d’autres choix que de réussir le développement des EnR électriques - PV SOLAIRE ÉNERGIE

Pour France renouvelables, Roland Lescure n’a plus d’autres choix que de réussir le développement des EnR électriques

France renouvelables tient d’abord à féliciter Roland Lescure pour sa nomination au poste de ministre délégué chargé de l’Industrie et de l’Energie. L’association prend acte de cette nouvelle organisation qui sépare les composantes « offre » et « demande » de la transition énergétique.
Alors que la France est en pleine élaboration de sa feuille de route énergétique, que le travail législatif sur la loi de souveraineté énergétique n’a pas débuté, France Renouvelables n’ose croire que cette réorganisation marque un manque d’ambition et une absence de cap sur les questions de planification de la sortie des énergies fossiles, d’électrification des usages, de réindustrialisation et d’accélération du déploiement des ENR en particulier pour le solaire photovoltaïque et l’éolien.
Sans un réel changement d’échelle dans le déploiement du solaire et de l’éolien, la France manquera l’opportunité économique que représente la transition énergétique. Notre pays ne saisira pas ce formidable levier de réindustrialisation alors même que les États-Unis avec l’IRA et la Chine l’ont parfaitement compris. A l’aube des élections européennes, la France a besoin de tracer un chemin clair avec une vision qui protège.
Nous n’avons pas le luxe d’attendre quinze ans. Car cette inaction se traduira par des hausses de prix de l’électricité et de l’énergie en général, qui ont déjà commencé, et donc, par des pertes de pouvoir d’achat pour tous les Français et des pertes de compétitivité pour nos entreprises. In fine, c’est sur une trajectoire de déclassement à laquelle cette inaction nous conduirait, déclassement dont les Français paieraient le prix fort, dans l’industrie, dans l’agriculture, dans le logement, dans la mobilité, dans le numérique.
Un appel au réarmement énergétique
France Renouvelables appelle donc Roland Lescure, ministre délégué chargé de l’Industrie et de l’Energie, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique et Christophe Béchu, Ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, au réarmement énergétique de notre pays, en assurant à la France souveraineté, protection et maitrise des prix.
Alors que les travaux de RTE sont sans ambiguïté sur la trajectoire à prendre, les interrogations pèsent toujours sur l’inscription d’un volet programmatique pour les ENR électriques dans la loi de souveraineté énergétique. Et même si la transition ne semble pas occuper toute sa place dans l’espace gouvernemental, le travail doit être fait, et France Renouvelables répondra évidemment présent pour poursuivre avec Roland Lescure les travaux engagés, forte de ses propositions et de son expertise mise au service de la réussite de notre pays.
Anne-Catherine de Tourtier, présidente de France Renouvelables ajoute : « La transition énergétique de notre pays, a besoin d’un cap et d’une planification coordonnée des trajectoires. La science et l’expertise notamment de RTE ont remis la rationalité au centre des débats. Pourtant, si cette planification n’aboutissait pas, si la France ne développait pas ses énergies renouvelables massivement dans les quinze prochaines années, alors notre pays paiera cette inaction par une dépendance énergétique majeure envers les pays producteurs d’énergies fossiles dans un contexte géopolitique très fragile. Sans maitrise de notre avenir énergétique et de notre souveraineté, sans relance de notre industrie et sans maitrise des coûts, ce sont les ménages et les entreprises qui seront impactés au premier chef. »

    

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
  • Ajouter un commentaire