Neoen démantèle une centrale solaire avec stockage en Australie après 7 ans d’existence - PV SOLAIRE ÉNERGIE

Neoen démantèle une centrale solaire avec stockage en Australie après 7 ans d’existence

La centrale solaire hors réseau avec stockage de DeGrussa, qui était la plus grande installation de ce type en Australie lors de son déploiement, est arrivée en fin de vie après la fermeture de la mine qu’elle alimentait.D’après pv magazine Australie
L’énergéticien français Neoen a confirmé que la centrale solaire avec stockage par batteries de DeGrussa, au cœur de la région des champs aurifères de l’Australie occidentale, sera démantelée après sept ans d’exploitation.
L’installation, qui comprend 10,6 MW de PV et un système de stockage d’énergie de batterie lithium-ion de 6 MW associé à un générateur diesel, a été mise en service sur le site de la mine de cuivre Degussa de la société minière Sandfire Resources, à 900 kilomètres au nord-est de Perth, en juin 2016.
Le système d’énergie solaire hybride a depuis fourni près de 20 % des besoins annuels en électricité de l’exploitation minière et réduit ses émissions d’environ 12 000 tonnes de dioxyde de carbone par an. Tim Buckley a indiqué que le projet avait bénéficié d’un financement de 20,9 millions de dollars australiens (12,7 millions d’euros) de l’Agence australienne pour les énergies renouvelables (ARENA) et d’un financement par emprunt de 15 millions de dollars australiens (9 millions d’euros) de la Clean Energy Finance Corp. (CEFC).
Vue aérienne de la centrale. Image : Sandfire Resources

Sandfire a acheté l’électricité dans le cadre d’un contrat initial de 5,5 ans, qui a été prolongé car l’exploitation minière a dépassé sa date de fermeture initiale de 2021. La mine a toutefois cessé ses activités, ce qui marque la fin de vie de la centrale solaire et de la batterie de DeGrussa. Dans une déclaration transmise à pv magazine, Neoen a indiqué qu’elle prévoyait de retirer les panneaux solaires, ainsi que le reste de ses installations, et de réhabiliter le site. Tim Buckley, directeur de Climate Energy Finance, a rappelé que le démantèlement n’était pas une surprise, la fin de vie de la mine étant « parfaitement connue » au moment de la mise en service du système d’énergie solaire hybride. « Par sa capacité, les améliorations technologiques, l’intégration des logiciels, tous les enseignements qui ont été tirés, Degrussa a joué un rôle essentiel dans l’apprentissage par la pratique sur le solaire avec stockage ».
De même, son démantèlement pourrait également servir d’exemple, Neoen explorant les possibilités de réaffectation des 34 080 panneaux solaires et autres infrastructures installés sur le site de 20 hectares. « Nous préférons que les panneaux solaires soient réutilisés car ils sont en bon état », a déclaré la société, ajoutant qu’elle « étudie actuellement les possibilités de trouver une seconde vie aux panneaux solaires et aux autres composants principaux tels que les onduleurs, les transformateurs et le bloc-batterie ». Le projet devrait être achevé d’ici la fin de l’année 2024.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
Ajouter un commentaire