L’Europe pourrait revenir à des niveaux de stocks solaires « normaux » d’ici à juin 2024 - PV SOLAIRE ÉNERGIE

L’Europe pourrait revenir à des niveaux de stocks solaires « normaux » d’ici à juin 2024

pv magazine s’est récemment entretenu avec Bartosz Majewski, PDG de Menlo Electric, un distributeur de panneaux solaires basé en Pologne et opérant en Europe, au sujet des niveaux élevés de stocks de panneaux solaires en Europe et les données publiées par la société de conseil norvégienne Rystad.D’après pv magazine International
Les données récentes de la société de conseil norvégienne Rystad font état d’environ 80 GW de panneaux photovoltaïques invendus stockés dans les entrepôts européens, ce qui suscite des inquiétudes quant à une surabondance croissante de modules solaires. Ces chiffres ont suscité des réactions, certains doutant de leur exactitude, compte tenu de l’estimation précédente de 40 GW faite par Rystad à la mi-juillet.
« Je n’ai pas été surpris par le chiffre lui-même, mais par la tendance, a déclaré Bartosz Majewski, PDG du distributeur de panneaux solaires Menlo Electric, à pv magazine. En tant que distributeur, nous avons décidé de limiter nos stocks autant que possible, en prévision de l’hiver à venir et de la chute des prix qui s’est produite au début du mois de juillet. Même si les prix diminuent depuis le quatrième trimestre de l’année dernière, ils ont ensuite baissé progressivement au cours des premier et deuxième trimestres, mais au troisième trimestre, les prix ont chuté de 30 % en Chine – c’est ce qui a vraiment pris de nombreux distributeurs par surprise ».
Selon le directeur, Menlo a divisé par 2,5 son stock de modules entre juillet et fin septembre. « Aujourd’hui, nous sommes bien en deçà de nos ventes d’un mois, a-t-il expliqué. Rystad a probablement travaillé sur différents sous-stocks ou catégories. Par exemple, si les modules sont vendus par un fabricant chinois à sa filiale européenne, ou à un distributeur, selon les incoterms CIF (coût, assurance et fret), ils sont officiellement exportés au moment où ils sont chargés sur le navire. C’est pourquoi ils peuvent apparaître comme des modules européens “stockés”, même s’ils sont encore en mer et n’ont pas encore atteint l’Europe. Il faut environ six semaines pour que ces panneaux arrivent en Europe. Donc, si l’on suppose que les Chinois exportent 8 GW à 10 GW par mois, cela signifie qu’il y a environ 10 GW à 15 GW de stock en mer, pas dans les entrepôts ».
Centrales construites mais non raccordées
Bartosz Majewski explique que les fabricants disposent de deux types d’entrepôts : l’un est “réservé aux acheteurs”, où les contrats existants attendent le déploiement des modules, et l’autre est “libre”, représentant le stock régulier géré par les petits fabricants. En outre, les distributeurs et les installateurs gèrent leurs propres stocks, les distributeurs étant responsables d’une part importante, environ 30 %, et les installateurs détenant également des stocks importants, selon le PDG qui poursuit : « nous avons quelques clients qui ont acheté des stocks importants en prévision de cette saison et certains d’entre eux sont encore en train d’écouler ces stocks, bien que nous soyons déjà en octobre ».
Filip Sypko, directeur général des grands comptes chez Menlo Electric, estime de son côté que les dizaines de gigawatts d’énergie solaire stockée en Europe servent principalement à des installations résidentielles et commerciales. « Si l’on considère les projets à l’échelle des services publics, les commandes et les livraisons ont tendance à se faire au fur et à mesure, précise-t-il. Il n’y a pas de stock important de modules bifaciaux en Europe, principalement parce que les distributeurs ne stockent généralement pas de produits bifaciaux ».
Il ajoute que de nombreux modules destinés à des projets à grande échelle sont répertoriés comme “stockés” même après l’installation, car certaines centrales solaires n’ont jamais été achevées ou connectées au réseau. Toutefois, ces modules ne sont plus stockés dans des entrepôts. « Nous avons entendu parler de plusieurs développeurs et entrepreneurs EPC qui ont eu des difficultés à connecter leurs installations au réseau cette année en Europe », a-t-il déclaré. Bartosz Majewski prévoit donc un retour à des niveaux normaux en Europe d’ici à la fin du mois de juin 2024. La possibilité que les distributeurs s’engagent à nouveau sur des volumes excessifs dans de nouveaux contrats reste toutefois incertaine.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
Ajouter un commentaire