Lendosphere franchit le cap des 100 projets labellisés “Financement Participatif pour la Croissance Verte” - PV SOLAIRE ÉNERGIE

Lendosphere franchit le cap des 100 projets labellisés “Financement Participatif pour la Croissance Verte”

À l’occasion de la Semaine de la Finance responsable, qui débute le 25 septembre jusqu’au 8 octobre, Lendosphere, la plateforme experte du financement participatif dédié à des projets de transition énergétique, annonce avoir atteint le cap des 100 projets labellisés “Financement Participatif pour la Croissance Verte”. Ces projets représentent près de 90 M€ investis par les investisseurs inscrits sur la plateforme de Lendosphere.
Les chiffres publiés par la Banque de France mi-août font apparaître le niveau record de l’épargne des Français au premier trimestre 2023, avec 5 956 milliards d’euros, et l’enquête de conjoncture menée par l’Insee ce mois-ci auprès des ménages indique une propension à épargner qui reste élevée. Le niveau d’encours très important (environ 18 % des revenus) révèle le pouvoir et l’impact que peuvent avoir les épargnants français sur l’environnement selon le fléchage de leurs placements.
FPCV : un label de transparence et d’impact pour le financement participatif
La Semaine de la Finance responsable est l’occasion de sensibiliser le grand public à l’importance de ce choix et de rappeler le rôle des labels dans l’évaluation des projets à financer. Parmi eux le label FPCV (financement participatif pour la croissance verte) – aux côtés des labels Greenfin, ISR, ou encore Finansol – est dédié spécifiquement au financement participatif. Attribué sur le fondement d’un cahier des charges exigeant, le label FPCV constitue un repère de référence valorisant et garantissant la transparence et la qualité environnementale du projet labellisé.
100 projets labellisés pour 90 M€ investis directement par les investisseurs particuliers
Depuis un an, Lendosphere a décidé, en tant que plateforme labellisatrice, de soumettre aux critères de ce label l’ensemble des projets présentés sur la plateforme. Les 100 projets déjà labellisés par Lendosphere représentent un montant total de près de 90 millions d’euros investis dans la transition énergétique (énergies éolienne, solaire et efficacité énergétique). « Atteindre les 100 projets labellisés FPCV est le résultat d’un engagement fort de Lendosphere en matière de transparence et d’impact environnemental positif des projets sélectionnés et ouverts au financement participatif sur notre plateforme. Les montants placés par nos investisseurs sur des projets d’énergies renouvelables ont doublé en un an, démontrant l’intérêt grandissant pour les investissements qui conjuguent rendement et sens », déclare Laure Verhaeghe, co-fondatrice et présidente de Lendosphere. Ce constat vient illustrer l’un des enseignements de l’enquête IFOP pour le FIR (Forum de l’investissement responsable) de ce mois-ci : pour respectivement 76 % et 80 % des Français, les énergies éolienne et solaire se retrouvent en tête du classement des investissements perçus comme compatibles avec un investissement responsable.
Le pouvoir de l’épargne au service de la transition écologique et énergétique
Et c’est une tendance qui continue de s’affirmer auprès du grand public : 6 Français sur 10 déclarent accorder une place importante aux impacts environnementaux et sociaux dans leurs décisions de placement, mais seuls 13 % des épargnants ont réalisé un investissement dit responsable en 2022, surtout par manque d’opportunité. Pourtant selon le rapport de l’Institut de la finance durable, l’épargne des Français bien fléchée pourrait financer les besoins en investissement de la transition écologique et énergétique évaluée à 50-70 milliards par an, soit environ la moitié de la collecte annuelle en France.
« Dans ce paysage de la finance verte qui cherche encore une stabilité et une lisibilité pour l’investisseur, notre conviction est que le financement participatif via Lendosphere permet de décarboner concrètement ses investissements, grâce à la transparence sur les projets et à la faculté pour les épargnants de choisir, au cas par cas, ceux qu’ils souhaitent financer », ajoute Laure Verhaeghe.
    

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
Ajouter un commentaire