Le producteur d’électricité Unite construit une volière solaire de 10 MW - PV SOLAIRE ÉNERGIE

Le producteur d’électricité Unite construit une volière solaire de 10 MW

L’entreprise lyonnaise a débuté la construction d’ombrières solaires couplées à des filets sur un élevage de faisans à Brinon-sur-Sauldre en région Centre-Val-de-Loire. pv magazine France en a profité pour faire le point avec Stéphane Maureau, son Directeur général associé, sur sa stratégie de croissance dans le photovoltaïque amorcée depuis 2020.La stratégie de croissance dans le photovoltaïque du producteur d’électricité Unite, adoptée en 2020, commence à porter ses fruits : l’entreprise qui développe, construit et exploite des centrales hydroélectriques, éoliennes et solaires a en effet démarré la construction de son projet photovoltaïque de 10 MW sur volière de faisans à Brinon-sur-Sauldre en région Centre-Val-de-Loire. Développé en 5 mois et lauréat de l’appel d’offres de la Commission de Régulation de l’Energie (CRE) en septembre 2022, le projet entrera en service en juillet 2024 et produira 11 GWh d’électricité chaque année.
« L’objectif était de créer une couverture intégrale pour empêcher la pénétration d’oiseaux migrateurs qui pourraient apporter des maladies. Cette protection est réalisée en partie par des ombrières photovoltaïques et le reste avec des filets classiques », décrit Stéphane Maureau, Directeur général associé de Unite, lors d’une interview avec pv magazine France. La taille des structures, les espacements entre les modules solaires ainsi que le dimensionnement des ombrières qui seront déployées sur 10 hectares ont été réalisés sur mesure en fonction des besoins spécifiques de l’éleveur, Régis Clément. « Le ratio ensoleillement/ombre selon la saison a aussi été optimisé pour améliorer le confort animal », poursuit Stéphane Maureau qui précise que le prix de l’électricité se situera entre 95 et 105 euros/MWh et que Unite prend en charge l’intégralité des coûts de construction et d’entretien du site.
Focalisation sur le photovoltaïque
Fondé en 1985, le groupe lyonnais était à l’origine spécialisé dans le développement de petites centrales hydrauliques. « Cette activité nous confère un précieux ancrage territorial car nous sommes présents depuis des décennies dans les régions et les riverains nous connaissent, rappelle Stéphane Maureau. Toutefois, compte-tenu des contraintes de plus en plus importantes imposées aux projets sur les rivières françaises, nous avons décidé de poursuivre notre activité dans la petite hydroélectricité, mais à un rythme moins soutenu. Nous construirons une centrale par an, pour ne pas perdre notre savoir-faire, et dans le même temps, nous opérons un véritable changement d’échelle dans le solaire ».
A l’heure actuelle, l’entreprise a donc sécurisé des terrains pour un minimum de 800 MW/an et plus de 60 projets solaires sont en phase de développement. Cela représente 1,2 GW, dont 150 MW disposent déjà d’un permis de construire. « Nous travaillons sur de grandes installations de 20 à 30 MW en moyenne au sol ou sur bâtiments », précise le directeur général associé. L’entreprise qui possède à ce jour 47 centrales hydrauliques, 5 parcs éoliens et 16 installations photovoltaïques, vise 1 GW de PV construit en 2027 avec ensuite un rythme de croissance de l’ordre de 800 MW construits par an. « Pour l’instant, nous faisons même un peu mieux », se satisfait Stéphane Maureau.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
Ajouter un commentaire