Le cabinet LCP Delta dévoile ses prévisions de l’année 2024 pour la transition énergétique en France - PV SOLAIRE ÉNERGIE

Le cabinet LCP Delta dévoile ses prévisions de l’année 2024 pour la transition énergétique en France

Le monde brûle sous des chaleurs intenses et les émissions de gaz à effet de serre demeurent à des niveaux beaucoup trop élevés encore. L’électrification à la rescousse ! L’autoconsommation et les véhicules électriques comme leviers pour assurer la transition vers une énergie décarbonée et renouvelable.
Le cabinet de recherche et de conseil LCP Delta spécialisé dans la transition énergétique,  fait le point sur les prévisions de cette année 2024 et les avancées sur la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE 2024-2033), qui doit être adoptée au 1er semestre 2024. Cette feuille de route doit être compatible avec la loi relative à l’énergie et au climat (LPEC) afin de fixer les grands objectifs de la stratégie nationale bas-carbone.
Un intérêt continu pour les technologies solaires et les PAC
Alors que le pays avance vers une transition énergétique plus robuste, le paysage de l’énergie se recentre graduellement sur la gestion énergétique plutôt que sur la simple fourniture de produits traditionnels. Cependant, cette transition comporte des implications significatives. Il est crucial, par exemple, de veiller à ce que les consommateurs les plus vulnérables ne soient pas laissés pour compte alors que les fournisseurs et les clients explorent de nouvelles façons innovantes de partager les risques du marché.“De plus, l’année 2023 a été marquée par un engouement et une forte demande suite au Covid-19 et à la crise du supply chain, en particulier pour les panneaux photovoltaïques et les pompes à chaleur. Toutefois, bien que ces chiffres devraient baisser en 2024, ils resteront à des niveaux relativement élevés, reflétant une stabilisation après l’expansion de l’année précédente et soulignant l’intérêt continu pour ces technologies malgré les fluctuations du marché” commente George Husni, Head of Business Development Western Europe du cabinet LCP Delta.
La mobilité propre en croissance : les VE du marché français du neuf pourrait passer de 26 % à 31 % d’ici fin 2024
La PPE soutient l’installation de bornes de recharge électrique et de stations de gaz GNV afin de promouvoir la croissance du marché des véhicules électriques à faibles émissions. Pour le cabinet LCP Delta ce marché va évoluer positivement cette année. Le programme de financement Advenir a été prolongé de 200 millions d’euros supplémentaires et devrait durer jusqu’en 2025. Le cabinet anticipe que l’installation de points de charge tant dans le secteur privé que public connaîtra une croissance saine. Ventes prévues en 2024 : 260 000 pour les maisons privées et 40 000 pour le public. La plus grande croissance proviendra des points de charge installés dans les maisons unifamiliales, mais nous nous attendons à ce que les installations dans les habitations multifamiliales décollent enfin, ainsi que le stationnement sur rue. Les municipalités devront fournir des points de charge pour les propriétaires de VE qui n’ont pas accès à un parking dédié « à la demande ». Le gouvernement français a également réduit le bonus écologique pour VE de 5 000 € à 4 000 € pour les particuliers et a renforcé les critères d’éligibilité pour les véhicules. Cependant, cela ne ralentit pas la croissance des VE. Les VE représentaient déjà 26 % du marché français du neuf en 2023, et cela augmenterait à 31 % d’ici fin 2024.
L’autoconsommation dans le marché solaire en croissance modeste
La PPE prévoit d’ici 2050 de multiplier par 10 la production d’électricité solaire, de déployer 50 parcs éoliens en mer et de doubler la production éolienne terrestre et d’encourager l’autoconsommation photovoltaïque individuelle afin de réduire la dépendance énergétique. Pour le cabinet LCP Delta, ce marché souffrira des changements en 2024. Sur le marché commercial et industriel, une diminution des installations en 2024 par rapport à 2023 est prévue, en raison de l’augmentation des taux d’intérêt. La diminution attendue est de 2,4 MW installés à 2,1 MW, mais cela devrait se retourner dans les années suivantes alors que les moteurs du solaire continuent de croître. Notamment, la Loi sur l’Accélération des Énergies Renouvelables a apporté une définition plus claire à l’agrivoltaïque, même si l’on est toujours en attente du décret. Elle a aussi renforcé les obligations de solarisation pour les bâtiments commerciaux et industriels. Dans le secteur résidentiel, le marché du PV solaire a connu une croissance massive en 2023, passant de 88 000 installations de systèmes annuelles à presque 180 000. Pour 2024, il est prévu des chiffres similaires à 2023, avec une croissance modeste alimentée par l’intérêt pour l’autoconsommation.
Avancées de l’efficacité énergétique et de la consommation d’énergie primaire
L’efficacité énergétique et la rénovation des bâtiments sont très importantes pour la transition énergétique. La création du service public d’accompagnement France Rénov’ en 2022, la Réglementation environnementale 2020 qui guide la construction de bâtiments à énergie positive et la publication en 2019 du décret tertiaire, imposent un vrai changement. Les changements apportés à MaPrimeRenov stimuleront les ventes de toutes les pompes à chaleur pour la rénovation en 2024. Alors que la subvention augmentera pour l’installation de pompes à chaleur hydrauliques (+ 1 000 €), les pompes à chaleur air-air seront, pour la première fois, incluses dans le programme lorsqu’elles sont installées dans le cadre de rénovations à grande échelle pour améliorer le confort estival. Le cabinet LCP Delta prévoit une accélération de la tendance à l’installation de systèmes multi-splits pour remplacer le chauffage électrique direct.
Les opportunités de propositions de rénovation complète des maisons émergent en 2024, alors que la France se concentre sur la rénovation des bâtiments résidentiels les plus inefficaces avec un fort soutien financier. La France s’est fixée pour objectif de financer 200 000 projets de rénovation à grande échelle en 2024. Les niveaux de stock de pompes à chaleur se stabiliseront et reviendront à la normale en 2024. L’année 2023 a été marquée par des niveaux élevés de stock de pompes à chaleur dans le canal de gros, liés au ralentissement de la demande au premier semestre 2023. Cela a également conduit à une certaine baisse des prix pour réduire les niveaux de stock.
George Husni, Head of Business Development Western Europe du cabinet LCP Delta

    

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
Ajouter un commentaire