[Info pv mag] CVE et Saint-Gobain signent un PPA de 140 GWh en Afrique du Sud - PV SOLAIRE ÉNERGIE

[Info pv mag] CVE et Saint-Gobain signent un PPA de 140 GWh en Afrique du Sud

pv magazine France s’est entretenu avec Hervé Lucas, associé fondateur et co-président de CVE, pour parler des particularités du marché sud-africain, où l’entreprise se développe surtout dans le solaire C&I décentralisé, principalement en autoconsommation, pour pallier les délestages fréquents du réseau électrique.Le producteur d’énergie renouvelable CVE poursuit son développement à l’international avec la signature d’un contrat d’achat d’électricité renouvelable en Afrique du Sud avec le verrier et producteur français de matériaux Saint-Gobain, pour environ 140 GWh d’électricité solaire. D’une durée de 20 ans, ce PPA devrait couvrir environ 40 % des besoins en électricité des quatre principaux sites industriels de Saint-Gobain dans le pays, qui fabriquent des plaques de plâtre et des mortiers. Ils se situent à Brakpan, Alrode et Germiston autour de Johannesburg, ainsi qu’à Parrow, dans le Western Cape. « L’électricité sera produite par quatre centrales en toiture, qui totalisent 4,5 MWc de capacité », précise à pv magazine France Hervé Lucas, associé fondateur et co-président de CVE.
Centrale en toiture pour l’entreprise Da Gama Textile. Image : CVE

Présente en Afrique du Sud depuis 2021 via sa filiale de sept personnes CVE South Africa, la société y détient une capacité solaire installée en opération et en exploitation de 10 MW. Un chiffre qui devrait passer à 30 MW dès l’année prochaine. « L’Afrique du Sud est un marché particulier, qui connaît de gros problèmes de délestage du réseau électrique depuis quelques années, avec des coupures électriques qui peuvent aller de 4 à 8 heures par jour, poursuit Hervé Lucas. C’est pourquoi nous nous sommes spécialisés dans le développement de petites unités solaires décentralisées, avec ou sans stockage, dont l’électricité est vendue en direct pour de l’autoconsommation à des clients agricoles, industriels ou pour les bâtiments administratifs et d’éducation ».
Une partie de l’installation PV installée sur l’école technique HTS Drostdy en Afrique du Sud. Image : CVE

C’est par exemple le cas du projet de solarisation du lycée technique HTS Drostdy, dans la province du Cap-Occidental, qui a été mis en service en juillet. La centrale de 470 kWc en toiture et en ombrières de parking est complétée par une batterie de 700 kWh, qui assure environ quatre heures de stockage. « Le lycée compte 500 jeunes qui étudient l’électronique et la robotique sur des machines…, décrit Hervé Lucas. Lors des coupures dues au délestage, tout était à l’arrêt. Moyennant un loyer mensuel, nous garantissons désormais l’approvisionnement en électricité pour un certain nombre d’heures par jour, afin de pallier cette instabilité ».
Selon cette même logique, CVE South Africa opère également le projet Agri-Zeerust, dont la phase 1 déploie 573 kWc de capacités sur les toitures des bâtiments d’une douzaine de fermes agricoles, principalement des éleveurs de poulets et de porcs et de propriétaires de magasins locaux. L’électricité est là encore utilisée en autoconsommation. « Autour de Johannesburg, de Cap Town et de Port Elisabeth, notre idée est de multiplier ce type de projets qui agrègent un grand nombre de consommateurs industriels et tertiaires, afin de répondre à leur besoin de sécuriser leur approvisionnement en électricité décarbonée, à un prix connu », conclut Hervé Lucas.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
Ajouter un commentaire