En Belgique, les renouvelables ont couvert 28,2 % du mix de production électrique - PV SOLAIRE ÉNERGIE

En Belgique, les renouvelables ont couvert 28,2 % du mix de production électrique

La production issue de l’énergie photovoltaïque s’est élevée à 7 193 GWh, soit une hausse de 12,2 % par rapport à l’année 2022. Selon le gestionnaire Elia, il devient de plus en plus courant que la moitié de la consommation belge soit couverte par les EnR : en 2023, c’était le cas dans 12,5 % du temps, soit le triple de l’année 2022.Le gestionnaire du réseau de transport belge Elia a publié les derniers chiffres de composition du mix électrique du pays sur 2023. Il ressort que la production d’électricité d’origine renouvelable a atteint un nouveau record, totalisant 21,5 TWh, soit une augmentation de 23 % (17,4 TWh en 2022). Ceci a été rendu possible grâce à l’augmentation des capacités installées photovoltaïque (+ 31 % sur 2023) et éolienne terrestre (+ 10 %). A noter que la production des parcs éoliens en mer n’est pas attendue avant 2028. Ainsi, la part des renouvelables a représenté 28,2 % du mix de production total, contre 19,8 % en 2022.
Dans le même temps, la production nucléaire et de gaz a légèrement baissé sur une année passant de 74,2 % du mix en 2022 à 66,5 %. Après la fermeture définitive du réacteur Doel 3 fin septembre 2022 ainsi que Tihange 2 en février 2023, l’énergie produite par les centrales nucléaires a en effet baissé, et représente encore 41,3 % du mix électrique contre 47,3 % l’année dernière. De son côté, la production issue du gaz, qui compte pour 25,2 % du mix, soit 19,2 TWh, est restée historiquement basse en raison des prix du gaz élevés, de l’accroissement de la production renouvelable, de la hausse des importations et enfin de la consommation qui s’est rétractée de 3,5 % par rapport à 2022.
Pic de production photovoltaïque en juin 2023
La production totale issue des sources photovoltaïques et éoliennes en Belgique a également atteint un nouveau record absolu quart-horaire de 8 078 MW le 29 mai 2023. Cela correspondait à 93 % de la consommation totale pour ce quart d’heure. « Il devient de plus en plus courant que la moitié de la consommation belge soit couverte par des énergies renouvelables. En 2023, c’était le cas pour près de 12,5 % du temps, ce qui est le triple de l’année 2022 », écrit le gestionnaire.
De nouveaux records de production photovoltaïque ont été atteints au cours de cette année. Le mois de juin 2023 a été le mois le plus productif en électricité issue du PV avec 1 170 GWh produits. Par ailleurs, la production totale d’énergie photovoltaïque a largement augmenté en 2023. La production totale cette année est de
7 193 GWh, soit 12,2 % de plus que pour l’année 2022. Le 3 juin 2023 a été la journée la plus productive en termes d’énergie solaire de tous les temps en Belgique avec une production de 48,8 GWh (l’ancien record étant de 41 GWh le 14 juin 2022).
Production photovoltaïque mois par mois. Image : Elia

La Belgique passe d’exportatrice nette à importatrice nette
Les échanges internationaux ont continué d’être élevés sur 2023, toutefois un changement de la balance des flux internationaux a été observé. La Belgique est ainsi passée d’exportatrice nette (6,4 TWh en 2022) à importatrice nette avec 2,8 TWh en 2023. « Cela s’explique notamment par une meilleure disponibilité du parc nucléaire français. Nous avons importé 3 TWh nets chez nos voisins français, tandis qu’en 2022, la Belgique avait exporté 10 TWh nets vers la France », justifie Elia.
Légende Image : Elia

Enfin, le prix annuel moyen du MWh sur le marché day-ahead est resté élevé (97 €/MWh), principalement en raison des prix élevés du gaz. Ce prix se situe toujours autour du double des références historiques, avec toutefois une baisse progressive tout au long de l’année. « Remarquons également que nous observons de plus en plus fréquemment des prix négatifs. Ces prix négatifs sont apparus 2,5 % du temps pour l’année 2023 », indique Elia.
Ces prix négatifs apparaissent généralement dans des périodes de faible consommation et de forte production. Face à l’arrivée importante de la production renouvelable dans les prochaines années, l’évolution des prix devrait devenir encore plus volatile. « Cette volatilité des prix offre des opportunités aux consommateurs qui peuvent adapter leur consommation en fonction de la disponibilité d’une énergie renouvelable bon marché. La flexibilité peut donc jouer un rôle important dans notre système énergétique », conclut l’organisme.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
  • Ajouter un commentaire