En Allemagne, les EnR assurent désormais la majorité de la consommation d’électricité - PV SOLAIRE ÉNERGIE

En Allemagne, les EnR assurent désormais la majorité de la consommation d’électricité

Production nette publique d’électricité 2023 en Allemagne : les énergies renouvelables couvrent pour la première fois la majorité de la consommation d’électricité ! Un sacré pied de nez aux contempteurs des électrons verts…
En 2023, les énergies renouvelables représentaient une part record de 59,7 % de la production publique nette d’électricité en Allemagne. La part des énergies renouvelables dans la charge (le mix électrique provenant de la prise) était de 57,1 pour cent. C’est le résultat d’une analyse présentée cette semaine par l’Institut Fraunhofer pour les systèmes d’énergie solaire ISE. De nouveaux records ont également été établis pour l’énergie éolienne et solaire en 2023. En revanche, la production à partir du lignite (moins 27 pour cent) et de la houille (moins 35 pour cent) a fortement chuté.
L’éolien assure 32 % de la production publique nette d’électricité
L’énergie éolienne était à nouveau la source d’électricité la plus importante en 2023, contribuant à hauteur de 139,8 térawattheures (TWh), soit 32 %, à la production publique nette d’électricité. Cela représente une hausse de 14,1 % par rapport à la production de l’année précédente. La part de l’éolien terrestre a augmenté à 115,3 TWh (2022 : 99 TWh), tandis que la production offshore a légèrement diminué à 23,5 TW (2022 : 24,75 TWh). Le développement de l’énergie éolienne reste à la traîne par rapport au plan du gouvernement : en novembre 2023, seuls 2,7 gigawatts (GW) d’énergie éolienne terrestre avaient été nouvellement installés, contre 4 GW prévus. L’expansion des parcs éoliens offshore est encore plus lente : en 2023, seule une capacité éolienne offshore de 0,23 GW a été nouvellement installée, contre la quantité prévue de 0,7 GW, en raison des appels d’offres obligatoires et des longs délais de construction.
Record de 9 TWh solaires produits en juin 2023
Les installations photovoltaïques ont produit environ 59,9 TWh d’électricité en 2023, dont 53,5 TWh ont été injectés dans le réseau public et 6,4 TWh ont été utilisés pour l’autoconsommation. 9 TWh, la production mensuelle d’énergie solaire la plus élevée jamais réalisée en Allemagne, ont été produits en juin 2023. La production solaire maximale de 40,1 GW a été atteinte le 7 juillet à 13h15, ce qui correspond à 68 % de la production électrique. En 2023, l’expansion de la capacité photovoltaïque a largement dépassé les objectifs du gouvernement allemand : au lieu des 9 gigawatts prévus, 13,2 gigawatts de photovoltaïque ont été installés en novembre. Lorsque toutes les données d’installation pour 2023 seront disponibles, les chiffres définitifs des nouvelles installations photovoltaïques en 2023 devraient être supérieurs à 14 gigawatts. Il s’agit d’une forte augmentation par rapport à 2022 (7,44 GW) et c’est la première fois que l’expansion du photovoltaïque en Allemagne connaît une croissance à deux chiffres.
L’augmentation de l’autoconsommation d’énergie solaire a également réduit la charge
La contribution de l’hydroélectricité a augmenté par rapport à 2022, passant de 17,5 TWh à 20,5 TWh. La capacité installée de 4,94 GW n’a cependant guère changé par rapport aux années précédentes. A 42,3 TWh, la biomasse est au même niveau qu’en 2022 (42,2 TWh). La capacité biomasse installée est de 9 GW. Au total, les énergies renouvelables ont produit environ 260 TWh en 2023, soit environ 7,2 % de plus que l’année précédente (242 TWh).
La part de l’énergie renouvelable produite en Allemagne dans la charge, c’est-à-dire le mix électrique sortant de la prise, était de 57,1 %, contre 50,2 % en 2022. Outre la production nette publique d’électricité, la production nette totale d’électricité comprend également -la production d’habitations par l’industrie et le commerce, qui est principalement générée à partir du gaz. La part des énergies renouvelables dans la production nette totale d’électricité, y compris les centrales électriques exploitées par les « établissements du secteur manufacturier, des mines et carrières », est d’environ 54,9% en 2023, contre 48,2% en 2022.
La charge sur le réseau électrique s’est élevée à 457 TWh, soit environ 26 TWh de moins qu’en 2022. En raison des prix élevés de l’électricité et des températures extérieures plus élevées, l’électricité a probablement été économisée de manière significative. L’augmentation de l’autoconsommation d’énergie solaire a également réduit la charge. La charge comprend la consommation d’électricité et les pertes du réseau, mais pas la consommation d’énergie du pompage-turbinage ni l’autoconsommation des centrales électriques conventionnelles.
Forte baisse de la production d’électricité à partir du charbon
Après que les centrales au charbon en Allemagne ont augmenté leur production en 2022 en raison des arrêts des centrales nucléaires françaises et des distorsions du marché de l’électricité provoquées par la guerre en Ukraine, leur part dans la production d’électricité a considérablement diminué en 2023. Grâce aux exportations d’électricité au charbon et aux conditions éoliennes favorables de cette année, la production d’électricité à partir de centrales électriques au charbon en novembre 2023 était inférieure de 27 % à la production de novembre 2022. Dans l’ensemble, la production à partir de lignite pour la consommation publique nette d’électricité a chuté d’environ 27 %, de 105,9 TWh à 77,5 TWh.
À cela s’ajoutent 3,7 TWh destinés à l’autoconsommation industrielle. La production brute d’électricité est tombée au niveau de 1963. La production nette des centrales électriques à charbon pour la consommation publique d’électricité s’est élevée à 36,1 TWh (moins 35%) et à 0,7 TWh pour l’autoconsommation industrielle, soit 21,4 TWh de moins qu’en 2022. La production brute d’électricité est tombée au niveau de 1955. L’utilisation du gaz naturel pour la production d’électricité est restée légèrement inférieure au niveau de l’année précédente, à 45,8 TWh pour l’approvisionnement public en électricité et à 29,6 TWh pour la consommation industrielle. En raison de la fermeture des trois dernières centrales nucléaires en Allemagne (Emsland, Neckarwestheim et Isar) le 15 avril 2023, l’énergie nucléaire n’a contribué qu’à hauteur de 6,72 TWh à la production d’électricité, ce qui correspond à une part de 1,5 pour cent.
Le stockage sur batterie se développe rapidement
Avec l’expansion fluctuante des centrales électriques renouvelables, le besoin d’extension du réseau et de capacité de stockage augmente également. Les systèmes de stockage par batteries, installés de manière décentralisée pour tamponner la production d’énergie éolienne et solaire, sont particulièrement bien adaptés à cette application. Le segment des ménages privés affiche une forte croissance, tout comme le segment des installations photovoltaïques. Globalement, la capacité installée des batteries a presque doublé, passant de 4,4 GW en 2022 à 7,6 GW en 2023, tandis que la capacité de stockage est passée de 6,5 GWh à 11,2 GWh. La capacité installée du pompage-turbinage allemand est d’environ 6 GW.
Baisse des exportations et des prix de change de l’électricité
Après un excédent d’exportation de 27,1 TWh dans le commerce de l’électricité en 2022, il y a eu un excédent d’importation de 11,7 TWh en 2023. Cela s’explique principalement par la baisse des coûts de production d’électricité dans les pays européens voisins au cours de l’été et le coût élevé des certificats de CO2. La plupart des importations provenaient du Danemark (10,7 TWh), de Norvège (4,6 TWh) et de Suède (2,9 TWh). L’Allemagne a exporté de l’électricité vers l’Autriche (5,8 TWh) et le Luxembourg (3,6 TWh). En hiver, les prix de l’électricité à la bourse de l’électricité ont de nouveau augmenté et les certificats de CO2 sont devenus moins chers. Cela a conduit à un équilibre harmonieux en novembre et, en conjonction avec une production éolienne élevée, à des excédents d’exportation en décembre. Contrairement à ses pays voisins (Autriche, Suisse, France), l’Allemagne dispose également d’une capacité de centrales électriques suffisante en hiver pour produire de l’électricité destinée à l’exportation. Le prix moyen d’échange de l’électricité day-ahead pondéré par les volumes a fortement baissé à 92,29 €/MWh ou 9,23 cents/kWh (2022 : 230,57 €/MWh), le ramenant au niveau de 2021.

    

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
  • Ajouter un commentaire