EDF Renouvelables boucle le financement du projet solaire Manah 1 de 500 MWc à Oman - PV SOLAIRE ÉNERGIE

EDF Renouvelables boucle le financement du projet solaire Manah 1 de 500 MWc à Oman

Le projet est adossé à un PPA de 20 ans conclu avec Oman Power and Water Procurement Company (OPWP), entité publique en charge de l’achat de l’électricité et de l’eau produites par des opérateurs privés. Le début des travaux est prévu au second semestre 2023 pour un démarrage de la production envisagé courant 2025.Le Français EDF Renouvelables et son partenaire coréen Korea Western Power Corporation (Kowepo) annoncent avoir bouclé le financement du projet Manah 1, une centrale solaire de 500 MWc qui sera implantée dans le gouvernorat d’Ad Dakhiliyah, au nord du Sultanat d’Oman. Prévue pour être mise en service au premier trimestre 2025, celle-ci sera équipée d’environ un million de panneaux bifaciaux sur trackers à axe unique. Le financement sera notamment assuré par des prises de participation et des prêts d’institutions financières locales et internationales, telles que l’Export-Import Bank of Korea, la banque européenne Société Générale et l’Oman Bank Muscat.
Le consortium composé de EDF et de Kowepo a été sélectionné au terme d’un appel d’offres en septembre 2022 et a signé le 23 mars 2023 un contrat d’achat d’électricité (PPA) avec la société omanaise de fourniture d’eau et d’électricité (OPWP, Oman Power and Water Company). Faisant l’objet d’un appel d’offres commun, notons que la centrale solaire de Manah 2 qui réunit les mêmes caractéristiques (500 MWc, lancement en 2025, contrat de 20 ans) a pour sa part été attribuée au consortium composé du singapourien Sembcorp (80 %) – déjà actionnaire d’une usine de production d’électricité et d’eau à Salalah – et du chinois Jinko Power (20 %).
L’objectif d’Oman : 35 % de renouvelables en 2040
Il s’agit du premier projet d’EDF Renouvelables et de Kowepo dans le pays. Dans le cadre de la mise en œuvre de la « National Energy Strategy to 2040 », Oman souhaite porter la part des énergies renouvelables dans son mix électrique à 10 % d’ici 2025 (soit environ 1,5 GW), 30 % d’ici 2030 et entre 35 % et 39 % d’ici 2040. Pour ce faire, les autorités ont procédé début 2022 au lancement de la première grande centrale solaire du pays, Ibri-II (500 MWc), dans le gouvernorat d’Ad Dhahirah. Estimée à environ 400 millions de dollars (365 millions d’euros), la centrale a été conçue et construite par la société chinoise Powerchina pour le compte d’un consortium composé du saoudien Acwa Power (50 %), de Gulf Investment (40 %) – société d’investissement détenue conjointement par les six pays du CCG – et de la société koweïtienne Alternative Energy Projects (10 %).
Deux autres grands projets de centrales photovoltaïques sont également annoncés par OPWP : Ibri III (500 MWc) en 2026 et MIS Solar IPP 2027 (500 MWc) dans le gouvernorat d’Ad Dakhiliyah. 1 GWc supplémentaire sont par ailleurs envisagés à horizon 2029.
OPWP prévoit en outre la création de plusieurs parcs éoliens d’ici 2030 pour une capacité totale de 1 GW. Dans le détail, les projets Jaalan Bani Bu Ali Wind IPP (100 MWc) dans le gouvernorat d’Al Sharqiyah du Nord, Duqm Wind IPP (200 MWc) dans le gouvernorat d’Al Wusta et Dhofar 2 Wind IPP (100 MW) à Harweel dans le Dhofar – à proximité de Dhofar 1 Wind IPP (50 MW), premier parc éolien réalisé dans le pays – devraient être opérationnels d’ici fin 2026. Enfin, deux autres projets sont annoncés à plus long terme : Ras Madrakah (100 MW) dans le gouvernorat d’Al Wusta d’ici 2027 et Sadah (100 MW) dans le gouvernorat du Dhofar d’ici 2028. A noter qu’un projet Waste-to-energy de 140 MW est également évoqué à Barka en partenariat avec Oman Environmental Service.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
  • Ajouter un commentaire