EDF remporte 257 MW de projets de stockage par batterie en Afrique du Sud - PV SOLAIRE ÉNERGIE

EDF remporte 257 MW de projets de stockage par batterie en Afrique du Sud

Dans le cadre de la première période de l’appel d’offres sud-africain consacré à la mise en service de cinq batteries de 513 MW, le Français a été retenu pour construire trois batteries, deux de 77 MW et une de 103 MW. La société norvégienne Scatec a remporté un quatrième projet de 103 MW.Le département des ressources minérales et de l’énergie du gouvernement sud-africain a publié les résultats du premier tour du programme d’achat d’énergie indépendante par stockage d’énergie de batterie (BESIPPPP). L’objectif était de trouver des lauréats pour cinq sous-stations de stockage d’une capacité totale de 513 MW dans la région du Cap Nord, confrontée à des problèmes de réseau en raison de l’augmentation de la part des EnR et de la faible consommation.
Au total, quatre dossiers ont été retenus, sur 17 déposés, dont trois appartenant au Français EDF, pour une puissance totale de 257 MW sur trois sites : il s’agit des sous-stations de Aggeneis (77 MW/308 MWh), de Mookodi (77 MW/308 MWh) et de Nieuwehoop (103 MW/412 MWh). Les trois seront équipées d’une technologie lithium-ion.
Scatec Africa, une unité de la société norvégienne d’énergie renouvelable Scatec, développera de son côté le projet Ferrum de 103 MW/412 MWh avec une batterie lithium-ion-phosphate. Selon l’entreprise, le coût total du projet est estimé à 3,1 milliards ZAR (150 millions d’euros), dont environ 83 % sont couverts par les contrats EPC de Scatec. Le projet sera financé par une dette sans recours de 2,6 milliards ZAR (127 millions d’euros) et le reste par les fonds propres des propriétaires. Scatec détiendra 51 % des parts, Perpetua Holding 46,5 % et un fonds communautaire 2,5 %. Scatec sera le fournisseur de l’ingénierie, de l’approvisionnement et de la construction (EPC) et fournira des services d’exploitation et de maintenance (O&M), ainsi que des services de gestion des actifs pour le projet.
Le cinquième site à allouer, Garona (153 MW/612 MWh), n’a pas été attribué, en dépit des offres de Globeleq et de Acwa Power. Le gouvernement sud-africain a donc indiqué qu’un soumissionnaire « éligible supplémentaire » pourrait être désigné pour la sous-station de Gorana, une fois que la « négociation sur le rapport qualité-prix aura été menée à bien ». Tous les projets devraient être clôturés commercialement d’ici à mai 2024.
Le prix des offres n’a pas été indiqué. Dans un communiqué, Gwede Mantashe, le ministre des ressources minérales et de l’énergie, a simplement précisé que « les soumissionnaires désignés ont tous pris des engagements en matière de développement économique, bien que ces engagements n’étaient pas obligatoires. Ils se sont engagés à créer un total de 992 emplois pour les citoyens sud-africains, pendant la construction et l’exploitation ». EDF et Scatec Africa dépenseront ainsi plus de 4,4 milliards de ZAR (217 millions d’euros) en traitement préférentiel pour le Broad-Based Black Economic Empowerment (BBBEE) et les entreprises locales. Ils se sont également engagés à mettre en œuvre des initiatives de développement sur 15 ans.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
Ajouter un commentaire