Dracula investit dans une nouvelle usine de fabrication de dispositifs OPV à Valence - PV SOLAIRE ÉNERGIE

Dracula investit dans une nouvelle usine de fabrication de dispositifs OPV à Valence

Le fabricant de dispositifs photovoltaïques organiques (OPV) par impression numérique pour les objets connectés change de dimension et investit dans une usine qui pourra produire jusqu’à 150 millions de cm² de modules OPV par an, tout en divisant les coûts de production par trois. Les premières livraisons débuteront dès 2024.Après l’installation d’une ligne pilote en 2022, le fabricant de dispositifs photovoltaïques organiques (OPV) pour les objets connectés Dracula Technologies a annoncé la construction d’une nouvelle usine “Green MicroPower Factory”, qui verra le jour à Valence. D’une superficie de 2 500 m², ce que l’entreprise annonce comme le plus grand site de production de modules OVP en Europe pourra produire jusqu’à 150 millions de cm² de dispositifs OPV par an, tout en divisant les coûts de production unitaires par 3. Contactée par pv magazine France, la société n’a cependant pas souhaité communiquer sur le prix unitaire de ses cellules. Une porte-parole précise que la puissance des cellules sous éclairage indoor s’élève à 45 µw/cm² à 1000 lux.

Pour accompagner la création de cette production à l’échelle industrielle, Dracula recrutera plus de 100 personnes supplémentaires, afin d’atteindre plus de 250 employés à horizon 2030. L’entreprise, qui vise un chiffre d’affaires de trois millions d’euros en 2023, commencera à livrer ses clients dès le début de 2024, tout en continuant sa politique de vente de licences pour sa technologie.
Dracula Technologies s’est spécialisée dans le développement de modules OPV par impression numérique de type « jet d’encre ». Les matériaux employés à la réalisation de ses encres ne contiennent pas de terres rares et proviennent quasi-exclusivement de France. Sa technologie Layer, produite par impression de couches d’encres successives qui possèdent chacune des propriétés physiques, peut fonctionner sous lumière ambiante, même dans des conditions de faible luminosité (moins de 50 lux, soit celle émise par les panneaux de sortie de secours). Ce qui élimine le besoin de brancher les appareils sur le secteur ou le recours à des piles.
 
L’investissement pour la nouvelle usine total s’élève à 15 millions d’euros, financés notamment par une levée de fonds de 5,5 millions d’euros réalisée auprès de la Banque des Territoires, du fonds souverain Auvergne Rhône-Alpes et de Semtech, fabricant mondial de semi-conducteurs, en tant qu’investisseur stratégique. Outre 1,6 million d’euros de subvention du programme EIC Accelerator et de plusieurs emprunts, Dracula Technologies, lauréate de l’appel à projets « Première Usine » de France 2030, recevra également 5 millions d’euros de la part de l’Etat français. « Cela va transformer notre entreprise en acteur majeur européen des énergies renouvelables et faire partie des 100 sites industriels attendus en France à l’horizon 2030 », s’est réjoui Brice Cruchon, son PDG.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
Ajouter un commentaire