Construction de la première tranche de 60 MW pour un projet solaire de 120 MW au Botswana - PV SOLAIRE ÉNERGIE

Construction de la première tranche de 60 MW pour un projet solaire de 120 MW au Botswana

Scatec a affirmé avoir réuni le financement nécessaire pour lancer la construction de la première tranche de 60 MW (du complexe solaire de Mmadinare de 120 MW à l’est du Botswana. Les investissements totaux (CAPEX) pour le projet de 120 MW sont estimés à 1,4 milliard de BWP (94,5 millions d’euros) dont 81 millions d’euros pour le contrat EPC attribué à Scatec.Scatec a annoncé le lancement imminent de la construction de la plus grande centrale solaire du Botswana. La société norvégienne vient en effet de réunir les fonds nécessaires à la réalisation de la première tranche de 60 MW du projet de Mmadinare qui totalise 120 MW de capacité dans la localité de Selebi-Phikwe, à l’est du pays. C’est la Rand Merchant Bank au Botswana et la Société financière internationale (SFI) de la Banque mondiale qui apporte l’enveloppe d’investissement visée.
Dans le détail, Scatec avait signé un premier contrat d’achat d’électricité de 25 ans avec la société publique d’électricité Botswana Power Corporation pour une centrale solaire de 60 MW dans le district de Mmadinare. Au troisième trimestre 2023, l’entreprise s’est vu attribuer le projet d’extension de la centrale, pour atteindre un total de 120 MW.
Scatec est propriétaire de l’infrastructure et sera également en charge de l’ingénierie, de l’approvisionnement et de la construction (EPC) de la centrale solaire. Par la suite c’est également le groupe norvégien qui exploitera et maintiendra l’installation à grande échelle. Dans un communiqué, il a confié que le montant de l’investissement total (CAPEX) du projet de 120 MW s’élève à 1,4 milliard de BWP (94,5 millions d’euros) dont 81 millions d’euros liés au contrat EPC et qu’il mettra sur la table 936 millions BWP (63 millions d’euros) de dette sans recours et de fonds propres.
Le Botswana s’est fixé pour objectif de générer au moins 18 % de la production nationale à partir d’énergies renouvelables d’ici à 2030. Pour ce faire, le pays a lancé un appel d’offres auprès de producteurs d’électricité indépendants (IPP) en mai dernier pour la construction d’une autre centrale électrique de 200 MW, composée de de deux unités de 100 MW, qui devrait être mise en service au plus tard en 2027. La compagnie nationale d’électricité a lancé un autre appel d’offres en juillet 2023 pour le développement et la construction de six centrales solaires photovoltaïques dans le pays. A noter également que le ministère des Ressources minérales, des Technologies vertes et de la Sécurité énergétique (MMGE) avait mis en place, fin 2020, un système de facturation nette pour les systèmes photovoltaïques sur les toits.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
Ajouter un commentaire