Christophe Béchu : « on aura de nouvelles centrales [nucléaires] après 2030 et donc on doit accélérer sur les renouvelables » - PV SOLAIRE ÉNERGIE

Christophe Béchu : « on aura de nouvelles centrales [nucléaires] après 2030 et donc on doit accélérer sur les renouvelables »

Christophe Béchu, le ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires était l’invité ce dimanche du Grand Jury sur RTL avec Olivier Bost. Voici l’extrait relatif aux énergies renouvelables.
Olivier Bost (RTL) : Christophe Béchu, vous êtes ministre de la Transition écologique, vous êtes ministre du Logement, on vient d’en parler, vous êtes ministre des Transports, on en a parlé aussi, et vous avez gardé une partie de l’énergie. A ce propos, pourquoi il n’y a plus d’objectifs chiffrés sur les énergies renouvelables ?
Christophe Béchu : Ça va revenir, ce que je veux dire de manière à être complet… Cet objectif d’énergie renouvelable est à intégrer dans un global. Il faut sortir des énergies fossiles. Pour le faire on a deux piliers sur lesquels on s’appuie, la relance du nucléaire qui l’avantage d’être une énergie pilotable et les énergies renouvelables qui sont intermittentes mais inépuisables.
Olivier Bost : Et jusque-là on disait on va faire telle part de nucléaire et telle part d’énergie renouvelable…
Christophe Béchu : Elle va être précisée Bruno Le Maire qui maintenant est en responsabilité de la production d’énergie et moi de la sobriété, de l’efficacité énergétique, on va évidemment « relancer » les consultations. Au moment où se changement a eu lieu, avec une urgence qui est d’aller valider cette loi sur l’énergie, le fait de redonner du temps à un échange avec les différents partenaires a été annoncé.
Pauline Buisson (M6) : Gabriel Attal a dit cette semaine « j’assume d’être à la tête d’un gouvernement pro énergie nucléaire », il ne faut pas s’inquiéter pour le renouvelable, c’est ce que vous nous dites aujourd’hui ?
Christophe Béchu : Bien sûr que non, on a besoin des deux. La relance du nucléaire elle fait que, au mieux, on aura de nouvelles centrales seulement après 2030 et donc dans ce contexte on doit évidemment accélérer sur les renouvelables. De ce point de vue l’année qui s’est écoulé a été record sur le plan de l’installation d’énergie photovoltaïque. Cette année 2024 c’est la consultation sur les parcs éoliens offshore, où notre pays a du retard, et où il y a des gisements qui sont absolument considérables.

    

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
  • Ajouter un commentaire