Bilan financier 2023 : Enercoop affiche de bons résultats qui confortent sa trajectoire pour déployer la production d’EnR - PV SOLAIRE ÉNERGIE

Bilan financier 2023 : Enercoop affiche de bons résultats qui confortent sa trajectoire pour déployer la production d’EnR

Logo_Enercoop

Enercoop, producteur et fournisseur d’énergies renouvelables locales et citoyennes, publie son rapport annuel. Les bons résultats enregistrés en 2023 permettront, conformément aux engagements pris avec ses sociétaires, de renforcer son modèle coopératif et d’accélérer ses investissements dans le développement de la production d’énergie renouvelable et la proposition de services de conseil et d’ingénierie en efficacité énergétique et énergies renouvelables. Sans oublier différentes démarches solidaires mises en place auprès des publics plus fragiles.

Retour déjà sur les années 2021 à 2023 : trois exercices mouvementés inédits. Les choix stratégiques et économiques pris par Enercoop depuis 2021 et le début de la crise sur le marché de l’électricité ont porté leurs fruits en 2023. Après avoir été contrainte de fermer les souscriptions de mi-décembre 2021 à début 2023, d’augmenter provisoirement ses tarifs, et de décider – après concertation de ses sociétaires – de recourir à l’Arenh pour une durée provisoire de 3 ans, Enercoop affiche un chiffre d’affaires de 119 millions d’euros et un résultat net de 16 millions d’euros pour l’année 2023.

2023 : le renforcement et la confirmation de la pertinence d’un modèle alternatif

Les choix stratégiques d’accélération du développement de la production en propre et de la dynamique d’approvisionnement durable se sont avérés pertinents.  La situation économique de la coopérative s’est stabilisée et les souscriptions ont été rouvertes dès le début de l’année, portant le nombre de client⋅es à plus de 100 000, un nombre comparable à celui d’avant crise. Les résultats ont été principalement portés par un coût d’approvisionnement en forte baisse en 2023 (cf. graphique), et ce pour plusieurs raisons :

  • Une stratégie historique de couverture des risques de marché prudente qui a généré un effet positif avec la décision du passage à l’Arenh. Plus précisément, Enercoop se couvrait historiquement sur 3 ans (là où la majeure partie des autres acteurs étaient couverts sur 2 ans).
  • Une partie de la stratégie de couverture liée à l’Arenh : En réaction à l’explosion des prix de l’électricité, et bien que contraire à sa vision du marché, en novembre 2022, Enercoop n’a eu d’autre choix que de commencer à intégrer le recours à l’Arenh dans sa gestion de portefeuille, faisant ainsi mécaniquement baisser son coût d’approvisionnement. À partir du 1er janvier 2023, Enercoop a donc reçu des volumes Arenh proportionnellement à ses parts de marché afin de couvrir une partie des volumes de vente, le reste étant couvert sur des prix de marché. Sans l’Arenh, Enercoop aurait dû couvrir en 2022 une part importante des volumes 2023 sur les marchés alors même qu’ils atteignaient des prix jamais vus (jusqu’à 1000 € / MWh en septembre). Sans savoir jusqu’où pouvait aller la hausse, ce recours à permis de limiter les risques au maximum.
  • Une gestion prudente des risques en cours d’année au travers de provisions pour couvrir au mieux les déséquilibres entre production et consommation. Alors qu’Enercoop s’est exposée à des aléas de production (moins de vent, sécheresse, tempêtes…) ou des aléas de consommation (vague de froid par exemple), en 2023, les conditions météo constatées ont finalement été plus favorables qu’anticipées et une partie importante des provisions n’a pas été utilisée.
  • Un approvisionnement durable (contrats de long terme) agissant comme un amortisseur de crise et des actions menées qui ont permis de faire baisser encore les coûts de l’énergie en 2023 entre le budget et l’atterrissage.

Quelles utilisations des bénéfices générés ?

De par son statut de SCIC, Enercoop doit mettre en réserve au moins 57,5 % de ses bénéfices. Les résultats exceptionnels de 2023 vont permettre à Enercoop de poursuivre différents objectifs.

  • Investir. Dans la droite ligne des décisions prises en 2022, ce résultat élevé a permis de dégager des ressources pour accélérer les investissements dans :
  1. des projets de production en propre
  2. l’approvisionnement durable indépendant des prix de marché
  3. le développement de services énergétiques (en lien avec la sobriété et l’efficacité énergétique) sur les prochaines années.

Enercoop souhaite poursuivre ses efforts pour construire un modèle résilient, de plus en plus décorrélé des prix du marché et plus juste dans la répartition de valeur entre toutes les parties prenantes.

  • Rembourser : Enercoop doit rembourser à l’Etat les 4,5M € versés à ses client·es en 2022 au titre du bouclier tarifaire. Il s’agissait en 2022 d’une avance de trésorerie, transformée en 2023 en une aide directe aux consommateur·rices, permettant aux fournisseurs éligibles d’en garder le bénéfice. Seulement, Enercoop n’est pas éligible en 2023 car ses coûts d’approvisionnement sont trop bas. L’Etat choisit ainsi de pénaliser le fournisseur le plus vertueux du marché en la matière.
  • Maintenir ses tarifs : Conformément à son engagement, Enercoop a souhaité́ maintenir des tarifs abordables et a cherché́ à répliquer au mieux les tarifs réglementés de vente (TRVe) en 2023 dans un contexte de forte hausse des prix pour les client·es.
  • Renforcer son réseau : Enercoop a élaboré un nouveau modèle de rémunération appliqué dès 2023 pour les coopératives du réseau, afin de mieux refléter la participation de ces coopératives locales à la création de valeur collective.
  • Être plus solidaire : Enercoop renforce son engagement solidaire à travers :
  1. un suivi accru de ses client·es les plus fragiles
  2. une exonération des coûts d’abonnement pour les client·es éligibles au chèque énergie
  3. un don exceptionnel de 500 000 € à Énergie Solidaire, un fonds de dotation dédié à la lutte contre la précarité énergétique.
  • Redistribuer : Une partie du résultat a été redistribuée aux salarié·es d’Enercoop à travers un mécanisme obligatoire de participation et une prime de partage de la valeur.

Fait marquant, lors de l’Assemblée générale du 22 juin, les sociétaires interrogé⋅es sur la possibilité qui leur était ouverte de voir rémunérer leurs parts sociales, ont rejeté la proposition et préféré que ces sommes soient réinvesties dans le projet. Ces bons résultats sont enfin un moment charnière pour définir l’avenir de la coopérative jusqu’à 2026. Pour cette année, Enercoop a par exemple continué à investir dans la production, dans l’approvisionnement durable long terme (PPA) et dans les services énergétiques. Et si elle n’a à ce jour aucune visibilité sur un éventuel mécanisme de redistribution au profit des consommateur·trices des fonds perçus par l’Etat suite à la fin du mécanisme de l’Arenh prévue pour 2026, Enercoop commence à se couvrir en achetant à horizon 3 ans des volumes d’électricité en avance dans un contexte de marché baissier.

    

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
Ajouter un commentaire