Avec Wewise, Fabrice Amedeo décarbone son tour du monde au solaire lors du Vendée Globe 2024 - PV SOLAIRE ÉNERGIE

Avec Wewise, Fabrice Amedeo décarbone son tour du monde au solaire lors du Vendée Globe 2024

Wewise, la nouvelle filiale du groupe Butagaz dédiée à la décarbonation, annonce son partenariat avec Fabrice Amedeo à l’occasion de la mise à l’eau de son IMOCA à Lorient vendredi 29 mars. Un soutien précieux pour le skipper qui entend boucler le prochain Vendée Globe sans recourir à l’énergie fossile. Le solaire avec stockage en premier recours !
En collaboration avec Wewise, Fabrice Amedeo poursuit son engagement en faveur de la préservation des océans, avec un programme solide de mesures océanographiques et de collaboration avec la communauté scientifique.
Wewise, l’expert PV du groupe Butagaz
Wewise, en tant que partenaire titre et co-namer de l’IMOCA de Fabrice Amedeo, accompagnera le skipper dans son troisième Vendée Globe, qui débutera le 10 novembre 2024 aux Sables d’Olonne. Cette collaboration marque un tournant dans la mission de Fabrice Amedeo, qui dédie ce tour du monde à la préservation des océans et à la transition énergétique. Les nouvelles couleurs du projet, incarnées par l’IMOCA « Nexans-Wewise », symbolisent cet engagement en faveur d’un avenir plus durable et responsable. Sensible aux enjeux de la transition énergétique, Fabrice Amedeo a identifié Wewise comme un partenaire idéal pour son projet. Lancée au mois de janvier, cette nouvelle marque s’appuie sur les compétences solides dans le solaire photovoltaïque de plusieurs filiales intégrées depuis 2021 au sein du groupe Butagaz. Le partenariat entre Fabrice Amedeo et Wewise repose ainsi sur de fortes valeurs partagées et une compréhension mutuelle de l’importance cruciale de la transition énergétique.
15 m² de capteurs solaires pour un tour du monde
Ensemble, leur objectif est ambitieux : naviguer à travers les océans et affronter les défis de la course du Vendée Globe uniquement grâce aux énergies renouvelables. Ce bateau est en effet équipé de 15 m² de panneaux solaires qui rechargeront en permanence les batteries de l’IMOCA pendant son tour du monde. Le dispositif a été testé cet automne durant la
Transat Jacques Vabre entre le havre et La Martinique puis lors de la transat retour. Objectif : faire le tour du monde en étant poussé par la force du vent et en rechargeant les batteries sans recourir à l’énergie fossile, un défi pour mettre en avant la transition énergétique et la sobriété. L’ensemble du dispositif : parc de batteries, panneaux solaires et systèmes embarqués ont été vérifiés et fiabilisés durant le chantier d’hiver. La double traversée de l’Atlantique entre la France et New York au printemps (the Transat CIC à l’aller et la New York – Vendée au retour) permettra de valider une nouvelle fois la capacité du bateau à ne compter que sur l’énergie solaire, avec malgré tous les hydrogénérateurs en source secondaire d’énergie.
Autre engagement fort de Fabrice Amedeo : la préservation des océans
L’IMOCA Nexans – Wewise est équipé de 3 capteurs océanographiques :
• Un capteur de CO2, de salinité et de température en partenariat avec l’Ifremer en France et Geomar ainsi que Max Planck Institut en Allemagne. Il permet aux scientifiques de mieux comprendre les conséquences du réchauffement climatique sur l’océan.
• Un capteur de microplastiques en partenariat avec l’Ifremer, l’Université de Bordeaux et l’Institut de Recherche et de développement (IRD). Au départ, il ne devait mesurer la pollution plastique des océans mais le projet s’est peu à peu élargi aux pollutions anthropiques en général car ce capteur équipé de filtres a découvert de nombreuses autres formes de pollutions.
• Un capteur d’ADN environnementale en partenariat avec l’institut Cawthron en Nouvelle Zélande. Grâce à la technique du séquençage de l’ADN il permet de mesurer la présence des organismes vivants dans l’océan et donc la biodiversité.
Fabrice Amedeo : « Je remercie le groupe Butagaz et les équipes Wewise pour leur confiance. Notre projet est plus cohérent que jamais puisque mon bateau porte dorénavant le nom de deux acteurs de l’énergie décarbonée alors que nous avons précisément l’ambition de réaliser le Vendée Globe sans énergie fossile. C’est une grande année qui nous attend et j’ai plus que jamais à cœur  de porter l’ensemble des messages et valeurs chers à mes partenaires et de partager une belle histoire sur les océans ».

    

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
Ajouter un commentaire