Agnès Pannier-Runacher annonce la sortie imminente du décret AgriPV: « Nous allons accélérer sur l’agrivoltaïsme » - PV SOLAIRE ÉNERGIE

Agnès Pannier-Runacher annonce la sortie imminente du décret AgriPV: « Nous allons accélérer sur l’agrivoltaïsme »

Jeudi 21 mars dernier, les acteurs et parties prenantes du projet de canopée agrivoltaïque, qui sera inaugurée ce printemps 2024 à Verdonnet (Côte-d’Or) sur l’exploitation agricole de messieurs Cortot et Lallemand, ont accueilli Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée au ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, ex-ministre de l’énergie, afin de lui présenter les enjeux de ce projet aussi innovant qu’appelé à se développer en Bourgogne-Franche-Comté.
« Nous allons accélérer sur l’agrivoltaïsme. Je vous annonce que le décret qui avait été présenté au Conseil d’État fin décembre sera examiné le 26 mars prochain. Il sera publié dans les jours qui suivront et il nous permettra de travailler département par département, de faire du « cousu-main » sur le territoire, car les enjeux ne sont pas partout les mêmes. Il faut donc piloter ce déploiement, mesurer les effets à travers des stratégies d’expérimentation et en construisant des données scientifiques sur les retours d’expérience des différentes technologies ». Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée au ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire se rappelle au bon souvenir des acteurs de la filière solaire en annonçant la sortie imminente d’un décret attendu depuis des lustres.
Un projet régional impactant et exemplaire, alliant productions agricole, électrique et agriculture durable
La ministre a fait cette annonce au cours d’une table-ronde, en présence de responsables agricoles, agriculteurs, scientifiques et élus locaux. Ce rendez-vous a permis d’échanger autour des enjeux de diversification des productions agricoles et du partage de la valeur, au service d’une agriculture forte, autonome et innovante sur les territoires. A Verdonnet, les synergies entre la production alimentaire et la production d’une énergie verte sont au cœur de la dynamique du projet. Et Agnès Pannier-Runacher de confirmer : « Votre projet à Verdonnet illustre la démarche que nous voulons massifier, en permettant à un groupe d’agriculteurs d’avoir, dans une stratégie de partage de la valeur qui bénéficie au revenu de l’exploitation, la possibilité de produire de l’électricité bas carbone tout en améliorant la production alimentaire. Il ne s’agit pas d’un projet individuel mais bien d’un projet collectif qui peut contribuer à une stratégie agricole à l’échelle d’un territoire.  C’est ce que je veux porter. »
+14% de rendement
A l’origine du projet, Jean-François Cortot, cherche à innover et à adapter son métier aux nouvelles contraintes environnementales et climatiques. Les cultures de l’exploitant ont particulièrement souffert du stress thermique et hydrique ces dernières années. Les fortes variations de températures et surtout les longues périodes sans eau ont eu un impact significatif sur les rendements et la croissance végétale notamment dans la culture de blé, avançant ainsi la date des moissons.  « Cette canopée s’inscrit parfaitement dans la philosophie de notre exploitation, c’est-à-dire la construction d’un système agricole durable, qui répond aux enjeux de diversification des productions, de performance économique de l’exploitation dans le respect de l’environnement. C’est l’opportunité de développer une nouvelle activité de production énergétique, en lien avec l’installation de la nouvelle génération de nos enfants sur l’exploitation » Jean-François Cortot (SCEA des Tours). Conçue par TSE, dans le cadre d’un partenariat de co-développement noué il y a deux ans avec l’union de coopératives Alliance BFC (Dijon Céréales, Bourgogne du Sud et Terre Comtoise), la canopée agrivoltaïque mise en place sur ce site est un système autoporté de panneaux photovoltaïques qui, tout en produisant de l’électricité, protège les cultures du stress thermique et hydrique, comme des épisodes climatiques destructeurs.  Les premiers résultats sont des plus qu’encourageants, avec, pour la variété de maïs Rubisco, une levée en hausse de +14% !
C’est du terrain et des régions que doit partir la définition de l’agriculture de demain
L’installation de Verdonnet fera l’objet d’un suivi permanent au niveau de la performance de la canopée, mais aussi des cultures menées sous les panneaux. Cette évaluation agronomique rigoureuse sera menée sur neuf ans par les équipes R&D Alliance BFC en lien avec l’Inrae BFC. Ce suivi permettra de dégager des références techniques robustes et d’alimenter ainsi les travaux du Programme National de Recherche et Innovation (PNRI) sur l’agrivoltaïsme. « Nous sommes ravis que ce projet soit aujourd’hui mis en lumière par une visite ministérielle car au-delà du symbole, cela traduit la dynamique d’anticipation et d’innovation dans laquelle s’inscrit collectivement Alliance BFC avec des partenaires comme TSE. Verdonnet incarne parfaitement l’exemple d’une installation durable, mais aussi duplicable, dont on pourra mesurer j’en suis sûr les effets concrets sur l’économie agricole comme sur l’économie d’un territoire. C’est du terrain et des régions que doit partir la définition de l’agriculture de demain : celle qui respecte les agriculteurs et les productions, celle qui contribue à la décarbonation, à la souveraineté alimentaire et énergétique, qui sait oser et garder une longueur d’avance. C’est le cas ici, en Bourgogne-Franche-Comté » souligne Didier Lenoir, président d’Alliance BFC et de Dijon Céréales. La canopée agrivoltaïque de Verdonnet fait partie du programme agrivoltaïque de démonstrateurs de TSE, le premier en culture Bio. Ce démonstrateur est d’ailleurs amené à être déployé dans d’autres exploitations agricoles en Bourgogne Franche-Comté.
Un partenariat gagnant-gagnant au service du monde agricole
Ce projet, retenu par la ministre pour une visite dédiée, est un exemple type d’une co-construction menée grâce au partenariat gagnant-gagnant entre acteurs des nouvelles énergies et acteurs agricoles, des producteurs jusqu’au volet coopératif régional. Cette rencontre de l’ensemble des acteurs avec la Ministre Agnès Pannier-Runacher illustre la concrétisation des ambitions de la loi du 10 mars 2023 pour faire émerger un agrivoltaïsme vertueux et répondre au double défi de la production d’énergie décarbonée de l’adaptation des systèmes agricoles aux changements climatiques. Cette loi a créé des bases robustes pour le développement de la filière agrivoltaïque française, encourageant son essor tout en fixant un haut niveau d’exigence sur la qualité des projets et le service rendu à l’agriculture.  Alliance BFC et TSE s’inscrivent pleinement dans cette dynamique. Et Mathieu Debonnet, fondateur et président de TSE de conclure :
« Le projet de canopée agrivoltaïque de Verdonnet concrétise une nouvelle avancée dans la réalisation des enjeux de souveraineté alimentaire et de partage de la valeur à l’échelle locale, bien compris et mis en lumière par la visite de la ministre, Agnès Pannier-Runacher. Il s’inscrit directement dans l’engagement collectif de TSE de participer aux transitions énergétiques, agricoles et climatiques. Nos solutions agrivoltaïques comme cette canopée permettent aux agriculteurs, et plus largement au monde rural, de bénéficier d’un impact économique et financier positif, tout en contribuant à produire une énergie locale et décarbonée, l’électricité la moins chère. Les agriculteurs produisent dès aujourd’hui l’énergie durable de tous, ce qui est un changement de paradigme important, qui se fait sans changement notable de leur travail ni perte de production. Ainsi, avec notre partenaire, nous permettons à un territoire de garder la maitrise de son destin. Il faut vraiment saluer la capacité d’anticipation de l’Alliance BFC pour penser et construire le futur de l’agriculture et de l’agroalimentaire sur son territoire régional ».

L’installation de Verdonnet en chiffres clés
• Puissance installée de la canopée : 2,95 MWc
• Sa production annuelle correspond à l’équivalent de la consommation électrique résidentielle de 1450 habitants.
• La canopée déploie près de 2 000 panneaux photovoltaïques biface, à 5 mètres de hauteur, sur une parcelle de 3 hectares en grandes cultures biologiques (blé en 2024),
• Une zone témoin (même surface, même conduite de culture), est installée à proximité du démonstrateur afin de mesurer les effets de la canopée sur les cultures couvertes.

    

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
Ajouter un commentaire